Plan du site  
pixel
pixel

Articles - Étudiants SUPINFO

Les voiture autonomes, atouts et inconvénients.

Par Elies EL HASSANI Publié le 24/10/2019 à 23:06:52 Noter cet article:
(0 votes)
Avis favorable du comité de lecture

Introduction

Véhicules autonomes, les points fort et les points faibles.

En effet ce type de véhicule existe bel et bien ceci n'est plus réserver à James BOND ou K200 ! Nous y sommes, communément nommées « voitures sans pilote », « véhicule robotique ou autonome ».

Capable d'analyser et de prendre la main dans plusieurs cas de figures.

Pour les véhicule sans pilote, de types navettes ou autres elles sont dépourvu de volants ou de manettes d'accélérations, une sorte de cocon qu'il nous emmènerai automatiquement à destination en fonction du besoin, cependant les recherches sont encore en cours.

Google lui-même s'en mêle, et mise sur les softwares indispensable au fonctionnement des véhicules autonomes ce qui provoque un engouement croissant chez le grand public pour les nouvelles technologies, et sur la croissance des capitaux de recherche et développement.

Découvrons ensembles les bien faits et les mauvais côtés de ces voitures dîtes autonomes, avec un petit comparatifs.

Comment ça marche ?

Les véhicules sans pilote analyse leur environnement en usant de technologies comme celle du lidar, le gps, et la détection d’ordinateur, ainsi que d’autre méthode de geolocalisation et de détection de collisions. Les données sont traitée de sort que la voiture empreintes les routes les plus adéquates, tout en respectant la réglementations en vigueur.

Il détecte tout obstacle sur son chemin et initie des manœuvres de contournement quand cela est nécessaire. Composé d’une carte maire pouvant être mise à jour à tout moment suivants les données récolter. Pouvant ainsi palier au évolutions d’environnement, la voiture sera à même de prendre des décisions en toutes sécurité et ce même sur des routes jamais empreinté auparavant.

Classement NHTSA

Petit classement des voitures sans pilotes; la sécurité routière américaine appelé la NHTSA à crée un classement par niveau suivant le degrée d’autonomie des véhicules.

Classement que voici:

Niveau 0 : Le pilote à la possibilité de récupérer la main sur son véhicule n’importe quand.

Niveau 1 : Les éléments de contrôle sont toujours à la charge du pilote alors que d’autres sont automatisés comme pour les freins.

Niveau 2 : L’on peut avec ce niveau automatisé simultanément deux ou plusieurs fonctionnalités, comme la régulation de la vitesse, ou bien encore pouvoir conserver sa trajectoire sur la même voie sans efforts de la part du conducteur.

Niveau 3 : Le pilote peut déléguer entièrement la conduite à la machine suivants le contexte météo et la situation du trafic routier .

Niveau 4 :Le contrôle intégrale du véhicule est gérer par son propre système, l’utilisateur du transport n’entre en jeu nulle part, la conduite est complétement assuré par l’ordinateur.

Passons au points forts de ces véhicules automates :

Véhicules intélligents, les points fort et les points faibles.

•En considérants les conducteurs humains obsolètes, l’on pourrait imaginé toutes sorte de divertissement dans ces « espaces » de transports.

Libérant ainsi de la place et libérant surtout aussi les utilisateurs de resté les yeux rivés sur la route et la conduite. Les jeux vidéos mais les multimédias de manières générale pourrait trouver là un nouveau territoire à conquérir, plus de contraintes de conduite.. , donc plus de temps à occuper pendant les voyages.

• Dans la majeurs parties des accidents routiers, sont causés une erreur humaine en est la cause. L’humain lui, peut être atteints par la fatigue, la bêtise, l’alcool ou les drogues. A contrario les véhicules autonomes eux, respecte le code de la route, ne commette pas d’erreurs d’inattention ou autre. L’on peut donc en déduire sans prétention que les accidents se rarifierons et la sécurité ne pourra s’en trouver que renforcée.

• Semblablement à un train les occupants du transport automate pourront se reposer et se déplacer de nuit comme de jour.

• La manque de concentration sur leur conduite ainsi que le délais de réaction des conducteur sont la plupart du temps à l’origine des bouchons de circulations. L’automate de par son fonctionnement sera à même de résoudre de nombreux problème de circulation, serait-ce la fin des embouteillage de fin de journée ? Une chose est sur le trafic n’en sera réguler que plus facilement, donc une circulation fluidifier.

• les automates de transport évite toute épuisement en lien avec la conduite. Plus de stress, ou de crainte de ne pas arriver à destination ou de se tromper d’itinéraire et rater son rendez-vous.

• Une capacité à récupérer et analysé les données largement accru par des capteurs de mouvement, des détecteurs d’obstacles et de collisions appelé capteur sensorielle, Même en conditions météorologiques compliqué quand la visibilité et médiocre (brouillard), le véhicule automate lui peut percevoir toute obstacle même lointains et ainsi éviter l’accident.

• Une augmentation de la limitation de vitesse pourrait être envisagé, les utilisateurs profiterons de trajets plus rapides.

Adieu le fardeau des créneaux, rien n’a déjà été plus facile que de se garer quand on ne conduit pas, cela fera donc une responsabilité de plus déléguer au système automate du véhicule, finit la corvée, la voiture pourrait vous emmener à destination, puis aller vous attendre à sa place bien gentiment.

• Un atout non négligeable pour les personnes à mobilité réduite et les personne âgés, imaginons même un ramassage scolaire automatisé, voir un transport fiable pour les personne en état d’ébriété en fin de soirée, plus besoins de SAM, plus besoin de pilote donc de permis, une aubaine pour les adolescents en quête de liberté.

• Les assurances perdront sans nul doute leur attraie ou du moins leur pouvoir commercial, ce qui s’en répercutera sur les tarifs de leur forfaits, et ce toujours au profits des utilisateurs.

Moins d’erreur donc de détours ou d’incidents sur l’itinéraire, une optimisation de la conduite, donc les trajets sont plus cours, moins couteux en carburants et moins nocif pour l’environnement.

• Les moyens mis en place pour palier au risque de la route et à la sécurité des conducteurs pourront être rediriger afin d’accueillir les infrastructure nécessaire à la circulation de ne ce nouveau type de véhicules.

• Un sensation et une expérience de transport plus agréable pour les passager

•Moins de vol, dut à une système de sécurité et de géolocalisation plus performant que jamais. Plongeons nous dés à présent dans l’histoire..

Historique des voitures autonomes :

Les premiers concept de voiture automate son née dans les années 1920. Puis à fait un gros bond en avant dans les années 1950. Néanmoins, c’est à partir des années 1980, à la naissance de l’informatique ,que les théorie on put être mis en pratique. Voici la liste des sociétés ayant fait des recherche et fabriquer des prototypes ou des produits fonctionnels :

- Mercedes-Benz

- General Motors

- Bosch

- Nissan

- Renault

- Toyota

- Google

- Les points négatifs :

Malheureusement, comme tout révolution celle du numérique mais tout particulièrement celle des véhicule autonomes entrainera des dommages collatéraux. En effet l’aire des voitures intelligentes comprendra également quelques bémols que voici.

• Une disparition des métiers de chauffeur VTC, chauffeur de taxi, coursier, chauffeur de camions.

• La fiabilité du système doit être sans faille, car ne serait ce qu’un beug pourrait avoir des conséquences bien plus dramatique qu’un accident dont l’origine serait l’erreur humaine.

• D’un point de vue juridique, tout est à faire, rien n’est encore établie ; en cas d’accidents qui sont les responsables étant donné l’absence de chauffeur, le fabriquant du software ? ou bien encore le propriétaire du véhicule automate ?

• La gestion des données découlant de l’utilisation des voiture autonomes, posera certainement problème, vis-à-vis de la vie privée des usagers, les données en question contiennent tous leurs déplacements, et bien d’autres aspect personnel de la vie privée que les usagers tiennent à préserver.

• Comme tout système informatisé, les voitures robotisés, sont sujet au piratage informatique, pouvant mettre gravement en danger les passagers du véhicule, le risque est important et non négligeable, une faille de sécurité peut coûter cher car des vies sont en jeu.

• Pour le moment, la météo limite les possibilités de certains véhicule qui on du mal en conditions de fortes intempérie, pluie ou neige. La technologie laser des capteur est troublé pendants de forte pluies et les caméra se voit parfois la vision obstruer par la neige.

• Une question se pose également, celle de la dissociation entre un obstacle et un être vivant, face à de tel scenario comment anticiper la réaction d’un système dénuer de conscience.

• Etant donné la tendances grandissante à ce passer de pilote, les usagers fréquents perdrons l’habitude de la conduite, de ce fait si un jour la situation s’y prête, et que l’urgence pressent les utilisateurs quotidien auront perdu en compétences, ce qui pourra s’avérer problématique.

• Des travaux à prévoir… , en effet les infrastructure actuel ne permettent pas d’accueillir ce type de véhicule, les législations en vigueur devront évolué pour s’adapter au changement de conduite et au algorithme de pilotage, la signalisation elle aussi devra changer et sera peut être amener à communiquer directement avec les systèmes des voitures. Comme vous l’avez compris tout une conduite du changement doit être opérer.

L’éthique morale sera une problématique importante au cœur de ce changement. Quel décision programmer s’il fallait trancher entre rentrer en collision avec un piéton et tenter une manœuvre d’évitement qui tuerai à coup sûr l’usager de la voiture. Quels serait le « meilleur » choix ? Qui serait en cause ?

De plus admettons qu’un animale surgisse sur la route, la problématique précédentes pourrait se poser à moindre mesure, quel comportement adoptés ? La sécurité est une notion relative au contexte, mais l’équilibre entre le bien être des passagers et la préservation de n’importe quel vie doit être garantie avant d’envisager toute mise en circulation.

• Les interaction humaines, pourront éventuellement ne pas être correctement interpréter par les intelligences artificielles. Des mouvement brusque ou signe de mains seront des facteur difficiles d’interprétation pour elles.

• Dans l’éventualité de comportement immorale illégale voir criminel, les forces de l’ordre ne seront pas à même de déterminer ou incriminé le ou les coupables, du fait que l’humain n’est plus au commande.

Conclusion

La voiture à conduite automatisé , est donc une avancé technologique réel avec de nombreux atout dans sa manche, et de nombreuses perspectives d'évolution, cependant il faut tout de même demeurer vigilant en matière d'éthique, et ce préparer à accuellir le changement, aussi bien matérielement en termes d'infrastructure mais également du point d'un point de vue juridique et sociologique.

Les risques doivent être mesuré, un grand pouvoir implique de grandes responsabilitées.

Sources :

1:

https://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/jean-francois-bonnefon-la-voiture-autonome-pose-des-questions-ethiques-vertigineuses-20191023

2:

http://tpe-voiture-autonome.e-monsite.com/pages/sommaire/ii-comparaison-a-la-conduite-humaine/1-avantages.html

3:

https://www.google.fr/url?sa=i&url=https%3A%2F%2Fwww.challenges.fr%2Fautomobile%2Fmondial-de-l-automobile-salon-de-l-auto%2Fvoiture-autonome-sans-mains-souleve-questions-responsabilite-securite-piratage_430219&psig=AOvVaw06P7-BsaCMc_KE3d-gZnUv&ust=1572036734311000&source=images&cd=vfe&ved=2ahUKEwi--p-q47XlAhUa_xoKHaZ5CesQr4kDegUIARDJAg

4:

http://www.minutefacile.com/high-tech-auto/25231-les-avantages-et-desavantages-de-la-voiture-autonome/

A propos de SUPINFO | Contacts & adresses | Enseigner à SUPINFO | Presse | Conditions d'utilisation & Copyright | Respect de la vie privée | Investir
Logo de la société Cisco, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société IBM, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sun-Oracle, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Apple, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sybase, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Novell, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Intel, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Accenture, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société SAP, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Prometric, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Toeic, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo du IT Academy Program par Microsoft, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management

SUPINFO International University
Ecole d'Informatique - IT School
École Supérieure d'Informatique de Paris, leader en France
La Grande Ecole de l'informatique, du numérique et du management
Fondée en 1965, reconnue par l'État. Titre Bac+5 certifié au niveau I.
SUPINFO International University is globally operated by EDUCINVEST Belgium - Avenue Louise, 534 - 1050 Brussels