Plan du site  
pixel
pixel

Articles - Étudiants SUPINFO

Mise en place d'une solution de supervision avec NAGIOS et CENTREON

Par Francis VIALLET Publié le 18/03/2016 à 17:13:57 Noter cet article:
(0 votes)
Avis favorable du comité de lecture

Présentation de Centreon

Le projet Centreon réunit une communauté de 185 000 utilisateurs dans le monde entier. Il est animé par plus de 19 000 contributeurs sur les différentes plate-formes collaboratives et environ 100 développeurs sur la forge communautaire. Centreon est édité par la société française Merethis. Basé historiquement sur Nagios, Centreon intègre depuis 2012 son propre moteur de collecte (Centreon Engine) et gestionnaire d’événements (Centreon Broker). Une solution packagée libre et gratuite est aussi disponible sous le nom de Centreon Enterprise Server Standard ou CES Free Edition. Les principales fonctionnalités de Centreon : Consultation de la métrologie et des informations d’état des services/hôtes supervisés Présentation mode “Dashboard” des informations de supervision à l’aide de widgets Gestion avancée des modèles de supervision, héritages multiples Possibilité de définir la hiérarchie du réseau (relation parent/enfant) pour déterminer les hôtes arrêtés des hôtes non-joignables Mécanismes de surveillance de types actifs et passifs grâce au support de nombreux protocoles et agents de supervision. Gestion avancée des notifications (définition des périodes de surveillance et de remontés d’alertes, escalades, périodes de maintenances, prise en compte des dépendances de services pour limiter le nombre d’alertes) Contrôle des droits d’accès utilisateurs via une gestion avancée des contrôles d’accès Déclenchement d’actions correctrices suivant les changements d’état des services/hôtes Support des architectures distribuées pour les parcs importants Configuration en ligne de commande via une API Support du chiffrement des communications avec possibilité d’authentifier les flux par l’utilisation de certificats Un des gros avantages de Centreon est son inter-opérabilité et sa capacité à s’intégrer dans une infrastructure existante de par sa conception modulaire et ses interfaces simples qui facilitent l’interaction avec des applications externes.

Présentation de Nagios

Nagios (anciennement appelé Netsaint) est une application permettant la surveillance système et réseau. Elle surveille les hôtes et services spécifiés, alertant lorsque les systèmes ont des dysfonctionnements et quand ils repassent en fonctionnement normal. C'est un logiciel libre sous licence GPL. C'est un programme modulaire qui se décompose en trois parties : Le moteur de l'application qui vient ordonnancer les tâches de supervision. L'interface web, qui permet d'avoir une vue d'ensemble du système d'information et des possibles anomalies. Les sondes (appelées greffons ou plugins), une centaine de mini programmes que l'on peut compléter en fonction des besoins de chacun pour superviser chaque service ou ressource disponible sur l'ensemble des ordinateurs ou éléments réseaux du SI.

Mutualisation de Centreon + Nagios

Nagios, bien que très performant, est peu ergonomique. En effet son interface web par exemple, est basée sur des CGI et non du PHP comme centreon, ce qui ne nous permet par exemple pas de modifier les fichiers de configuration de nagios depuis cette interface web qui est en passant assez (trop) minimaliste.

Centreon est donc une surcouche à nagios, qui va permettre de configurer toutes sortes d'options, puis le les appliquer en réécrivant les fichiers de configuration de nagios. Son interface affiche aussi les données remontées par Nagios, récupérées grâce à NDOutils et sa base de données.

NDOutils :

Voici un schéma global explicatif du fonctionnement et des interconnexions :

Prérequis

Nous prendrons une Debian 7 "Wheezy"

Configuration

Vous devez avoir configuré votre adressage IP en statique, et votre nom d'hôte.

Installation des dépendances

Afin de permettre une exécution correcte de nagios et centreon, nous devons installer tous les logiciels, qui sont nécessaires aux scripts d’installation ou aux programmes Nagios et Centreon ainsi que leurs sous programmes (par exemple on installe MySQL pour stocker les bases et réglages de Centreon, PHP et apache pour l’interface web, les noyaux linux et les compilateurs nécessaires pour l’installation, etc.)

Malheureusement, la version de Centreon que nous utilisons n’est pas compatible avec la dernière version de PHP, installée par défaut depuis les dépots Wheezy.

Nous allons donc utiliser celle de la version de debian précédente, en ajoutant les sources de cette version (squeeze) dans notre liste de sources puis en créant un fichier de préférences indiquant d’aller piocher dans ces dépôts pour les paquet PHP.

  • On va donc ajouter notre source dans /etc/apt/sources.list :

    vi /etc/apt/source.list

    On ajoute le dernier paragraphe (on commente pour indiquer ce que l’on a fait puis on rajoute les sources de squeeze.)

    #Squeeze source, for PHP oldstable packages to make Centron compatible

    #Configuration pour indiquer d'aller chercher PHP uniquement dans cette source faite ici : #/etc/apt/preferences.d/preferences

    deb http://ftp.fr.debian.org/debian/ squeeze main non-free

    deb-src http://ftp.fr.debian.org/debian/ squeeze main non-free

  • On va alors maintenant éditer ou ajouter le fichier de préférences d'apt /etc/apt/preferences.d/preferences :

    vi /etc/apt/preferences.d/preferences

    -On rajoute notre configuration de pinning pour aller chercher PHP prioritairement dans les sources de squeeze (on n’oublie pas les commentaires pour ceux qui regardent après)

    #Configuration pour aller chercher les paquets PHP dans le dépots squeeze

    #et les autres dansles dépots de la version utilisée (wheezy)

    Package: php5*

    Pin: release a=oldstable

    Pin-Priority: 700

    Package: libapache2-mod-php5

    Pin: release a=oldstable

    Pin-Priority: 700

    Package: php-pear

    Pin: release a=oldstable

    Pin-Priority: 700

    Package: *

    Pin: release a=stable

    Pin-Priority: 600

  • On met à jour notre liste de sources et paquets ainsi que la prise en compte de la configuration du gestionnaire de paquet apt :

    apt-get update

  • On peut maintenant lancer le téléchargement et l’installation des paquets :

    apt-get install apache2 php5 php5-mysql php-pear php5-ldap php5-snmp php5-gd mysql-server-5.5 libmysqlclient-dev rrdtool librrds-perl libconfig-inifiles-perl snmpd libnet-snmp-perl libgd2-xpm libgd2-xpm-dev libpng12-dev debconf-utils libglib2.0-dev make build-essential libgnutls-dev libssl-dev libsnmp-perl libkrb5-dev libldap2-dev libsnmp-dev gawk libmcrypt-dev fping gettext libwrap0-dev snmp smbclient dnsutils daemon sudo ntp nmap saidar traceroute curl libltdl3-dev wget libgetargs-long-perl libgd-tools libapache2-mod-gnutls

  • On choisit un mot de passe super-utilisateur ("root") MySQL lorsque demandé :

  • On vérifie la version de PHP avec dpkg :

    dpkg -l | grep php

    On voit bien que les paquets ont été pris dans Squeeze et non Wheezy et qu’ils sont bien en 5.3 et non 5.4.

    dpkg : outil de gestion des paquets et dépackageur

    apt : outil de gestion des sources et installateur de paquets

    | grep : | permet de rediriger la sortie vers la commande suivante, grep va retourner les lignes contenant la chaine de caractères précisée ensuite.

NAGIOS

Prérequis

  • On va préalablement créer un utilisateur nagios puis lui affecter un mot de passe (cet utilisateur sera celui qui lancera les processus nagios, il aura tous les droits sur les fichiers de nagios mais pas sur les autres sauf si nous le lui permettons) :

    /usr/sbin/useradd -m -s /bin/bash nagios

    passwd nagios

  • On créé les groupes nagios et nagcmd qui serviront pour l'installation/exécution,etc. puis on leur attribue nos utilisateurs:

    (nagios aux deux et www-data qui est l'utilisateur apache uniquement à nagcmd)

    (nagios sera le groupe utilisant les fichiers nagios et dont les utilisateurs auront les droits sur les fichiers nagios, nagcmd servira pour les commandes d’installation de nagios)

    /usr/sbin/groupadd nagios # (il existe déjà, créé avec l’user nagios)

    /usr/sbin/groupadd nagcmd

    /usr/sbin/usermod -G nagios nagios

    /usr/sbin/usermod -a -G nagcmd nagios

    /usr/sbin/usermod -a -G nagcmd www-data

    (L’option –a permet de rajouter l'utilisateur au groupe sans l'enlever des groupes auxquels il est déjà affecté (ce que fait -G sans -a))

  • on vérifie avec cat /etc/group | grep nagios (à droite les utilisateurs à gauche les groupes)

TELECHARGEMENT et EXTRACTION des SOURCES de NAGIOS :

  • On se rend (à l’aide d’un navigateur web), pour récupérer le lien de vers les sources, à l’adresse :

    http://www.nagios.org/download

  • On prend nagios core ; on clique sur download sous la version DIY ; puis « skip to download » :

  • On prend ensuite la « latest stable release » de nagios 3,

    En effet celui-ci est entièrement supporté par centreon et Debian et est bien plus stable que la version 4, encore trop jeune (<12mois) (et quelques bugs un peu gênants sur debian).

    Pour cela on clique droit sur le lien puis « copier l’adresse du lien » :

  • On a alors dans le presse-papiers :

    http://prdownloads.sourceforge.net/sourceforge/nagios/nagios-3.5.1.tar.gz

    On retourne ensuite dans notre terminal sur notre Debian puis on se met dans /tmp/ :

    cd /tmp/

  • et on fait un wget du lien obtenu précédemment :

    wget lelienàtéléchargerdansledossieroùonest

  • Après quelques résolutions de noms et redirections l'archive est enregistrée dans /tmp/

  • on voit avec un ls que le fichier est bien enregistré sous le nom nagios-xxxx.tar.gz

  • on l'extrait avec tar -xzf ;

  • on vérifie avec un ls ;

  • on peut supprimer l'archive avec rm -rf ;

  • on se place dans le dossier produit par l'extraction :

COMPILATION des sources et INSTALLATION de NAGIOS

REMARQUE : On est donc toujours dans notre dossier extrait contenant les fichiers sources (codes sources, etc.) de nagios que nous avons téléchargé et extrait précédemment :/tmp/nagios-xxxx/

  • On lance le script de préinstallation (il va configurer la compilation et l'installation)

    ./configure --with-command-group=nagcmd

  • on fait une petite capture d'écran de la fin (peut être utile plus tard) :

REMARQUE : On peut voir que tous les fichiers de nagios seront situés dans des sous répertoires de /usr/local/ Alors que l'installation par apt-get install nagios-x installera les différents composants de nagios dans les différents répertoires systèmes suivant leur fonction.

L’avantage d’utiliser apt-get pour installer nagios et centreon est que cela limitera les différents problèmes d’intégration, notamment les problèmes avec NDOutils, mais en revanche nous ne pouvons pas disposer de la version souhaitée (Le fait que tous les fichiers soient dans /usr/local/ nous facilitera la tâche, notamment pour l’Install de centreon)

  • On compile tout les sources avec make all

  • On installe nagios avec make install

  • On installe le script de lancement (init.d) de nagios avec make install-init

  • On configure les permissions de nagios avec make install-commandmode

  • On créé des fichiers exemples (les templates) de nagios avec make install-config

    (Ces templates sont dans /usr/local/nagios/etc/ pour les activer ou désactiver manuellement -si on le souhaite- il faudra modifier le fichier de config nagios : /usr/local/nagios/etc/nagios.cfg)

  • On installe la conf apache de l'interface web de nagios avec make install-webconf

  • puis on reboot le serveur web apache avec service apache2 restart

Démarrage de NAGIOS

  • On vérifie la configuration avec :

    /usr/local/nagios/bin/nagios -v /usr/local/nagios/etc/nagios.cfg

  • On active le script de lancement de nagios au démarrage :

    update-rc.d nagios defaults

  • Si on obtient l’erreur suivante : « missing LSB tags and overrides » (pourrais compromettre le démarrage automatique de nagios et toute commande du type service nagios …),

    • On modifie le script de démarrage ainsi :

      vi /etc/init.d/nagios

      Puis on rajoute au début du fichier (dessous #!/bin/sh) :

      BEGIN INIT INFO

      # Provides: nagios

      # Required-Start: $remote_fs $syslog

      # Required-Stop: $remote_fs $syslog

      # Default-Start: 2 3 4 5

      # Default-Stop: 0 1 6

      # Short-Description: Start daemon at boot time

      # Description: Enable service provided by daemon.

      ### END INIT INFO

    • On enregistre

    • On re-ajoute nagios au lancement au démarrage de debian avec

      update-rc.d nagios defaults

      C’est un succès cette fois-ci.

  • On démarre Nagios avec

Test Connexion NAGIOS

On lance un navigateur web puis on entre l’IP de notre serveur nagios suivi de /nagios

user : nagiosadmin password : System2008

(SI INTERNAL ERROR VOIR APRES CAPTURES ECRAN)

  • SI PROBLEME avec APACHE 500 ERROR vérifiez que toutes les dépendances sont installées

  • Si Oui, créez le fichier d'authentification utilisateur nagios (nagiosadmin) et attribuez lui le MDP avec :

    htpasswd -c /usr/local/nagios/etc/htpasswd.users nagiosadmin

  • Puis redémarrez apache et nagios :

    service apache2 restart

    service nagios restart

  • Si cela ne résout pas l'erreur vérifiez les logs par exemple pour apache :

    cat /var/log/apache2/error.log

Téléchargement, Compilation et Installation des PLUGINS NAGIOS

On remarque que dans Hosts > LocalHost ou "un hôte supervisé" > view status detail les checks retournent des erreurs.

En effet, les plugins de Nagios (les services) qui effectuent ces checks ne sont pas installés, nous allons donc le faire :

  • On fait pareil que pour nagios core pour télécharger et décompresser les sources des plugins dispos sur le site de nagios dans « downloads » (Attention à être dans /tmp/)

    • On récupère donc le lien de l’archive des plugins

    • Puis on télécharge les plugins avec wget, on les extraits avec tar et on se rend dans le dossier décompressé :

  • On lance alors la pré-config avec :

    ./configure --with-nagios-user=nagios --with-nagios-group=nagios

  • On lance ensuite la compilation avec make all

  • Puis l'installation avec make install

  • On relance nagios avec service nagios restart

  • On retourne sur l’interface web, puis petit à petit, en fonction de la planification des checks, les services repassent au vert :

NDOutils

NDOutils permet la synchronisation entre Nagios et Centreon, la remontée d’informations sur les hôtes monitorés par Nagios dans l’interface de Centreon :

Téléchargement et extraction NDOUTILS

  • On le récupère (le lien) sur le site de centreon :

    http://svn.centreon.com/trunk/Patch-NDOutils/

  • On fait pareil que pour Nagios pour télécharger NDOutils (Attention à être dans /tmp/) :

    wget -r -np http://svn.centreon.com/trunk/Patch-NDOutils/

    (-r permet de télécharger récursivement et -np de ne pas télécharger les parents mais juste ce qui est après /Patch-NDOutils/)

  • On navigue jusque dans le dossier téléchargé du site « Patch-… » :

  • On fait au plus simple : on donne les droits en R/W,exécution à tout le monde avec chmod -R 777 ./

  • On lance la préconfig :

    ./configure --prefix=/usr/local/nagios --enable-mysql --disable-pgsql --with-ndo2db-user=nagios --with-ndo2db-group=nagios --with-mysql-lib=/usr/lib64/mysql/

  • On vérifie et on se garde un petit screenshot de la configuration :

Compilation, Installation et Démarrage de NDOUTILS

  • On lance la compilation des sources avec make all

  • Il n’y a pas de script d’installation ( pas possible de faire un « make install » par exemple), nous devons terminer l'installation à la main (On copie les binaires NDOutils puis les fichiers de configuration et on donne les droits en exécution à l'user nagios et on le rend propriétaire) :

    cp ./src/ndomod-3x.o /usr/local/nagios/bin/ndomod.o

    cp ./src/ndo2db-3x /usr/local/nagios/bin/ndo2db

    cp ./config/ndo2db.cfg-sample /usr/local/nagios/etc/ndo2db.cfg

    cp ./config/ndomod.cfg-sample /usr/local/nagios/etc/ndomod.cfg

    chmod 774 /usr/local/nagios/bin/ndo*

    chmod 774 /usr/local/nagios/etc/ndo*

    chown nagios:nagios /usr/local/nagios/bin/ndo*

    chown nagios:nagios /usr/local/nagios/etc/ndo*

  • On donne les droits en exécution au script de lancement de NDOutils (daemon-init), puis on le copie (en le renommant ndo2db) dans le dossier d'init avec les autres scripts de lancement de debian, et on l’ajoute au démarrage :

    chmod +x daemon-init

    cp daemon-init /etc/init.d/ndo2db

    update-rc.d ndo2db defaults

  • On démarre NDOutils :

    service ndo2db start

Installation de CENTREON

Téléchargement de CENTREON

  • On va maintenant télécharger centreon de la même manière que nagios :

    http://www.centreon.com/Content-Download/donwload-centreon-monitoring-tools

    • On récupère le lien (pour Centreon on peut prendre la dernière version, dernière testée fonctionnelle : 2.5.1) :

  • On copie l’adresse du lien de la dernière version stable (clic droit sur le lien > copier l’adresse du lien) puis on va s’en servir pour télécharger centreon dans notre debian avec wget puis l’extraire :

    On remarque que le fichier est sauvegardé sous « index.php ?id=… », Ce n’est pas grave on pourra quand même l’extraire.

  • On l’extrait avec tar –xzf

Installation de CENTREON

  • On va lancer le script d’installation, puis répondre à la série de questions concernant la configuration de notre debian, nagios, les plugins, ndoutils, etc.

    (Tout ceci pour que Cetreon soit correctement configuré pour récupérer les données nagios, ... , exécuter les binaires et outils dont il à besoin, enregistrer les fichiers de configuration de nagios au bon endroit, enregistrer ses données au bon endroit, etc.)

    ./install.sh -i

  • Les captures d'écran et annotations suivantes devraient vous permettre de le configurer au mieux :

    On accepte la licence GPL et on choisit les programmes centreon à installer (oui à tous)

    On choisit les dossiers où vont être copiés les fichiers de centreon et on les créé (défauts recommandés)

    On indique où sont situés les modules d’interprétation du langage PERL et des plugins PEAR On indique ensuite le nom d’utilisateur et le groupe de centreon et on les créé (par défaut recommandé)

    On indique ensuite la configuration des utilisateurs du moteur de monitoring (nagios) et du broker (NDOutils) Puis on va configurer sudo qui permettra à centreon de géré les droits des différents utilisateurs. Et indiquer où se sites les fichier de démarrage de nagios, ainsi que le fichier binaire (exécutable) de nagios, les emplacements des fichiers de configuration de nagios Et aussi indiquer le dossier de configuration de NDOutils ainsi que son script de lancement

    On va ensuite lancer la configuration du serveur apache pour permettre l’affichage de la page web d’administration de centreon et redémarrer apache

    On va ensuite installer les modules PERL manquants ou en mettre à jour

    On indique où les fichiers de centreon doivent être installés (par défaut recommandé)

    On installe ensuite le service CentStorage pour les bases de données de centreon et on l’ajoute au démarrage avec ses niveaux de priorités

    On indique où sont situés les binaires de centreon et on lance l’installation du noyau de centreon, ainsi que le script au démarrage et ses niveaux de priorités

    On installe les plugins (on choisit leur dossier, etc.)

    On renseigne ensuite l’emplacement du programme snmp (utile pour les checks)

    L’INSTALLATION DE CENTREON EST MAINTENANT TERMINEE, il ne reste plus qu’à finir la configuration via l’interface web.

Finalisation de l’installation CENTREON

  • On se connecte sur l’interface web à travers un navigateur internet d’une machine dans le même sous-réseau, en tapant dans la barre d’adresse l’IP de notre serveur ou est installé centreon, suivi de /centreon.

  • On arrive sur l’interface de configuration de centreon

  • Toutes les dépendances sont OK

  • On va configurer l’accès de centreon à nagios en lui indiquant les répertoires ou sont situés différents composants requis :

    Nagios directory : /usr/local/nagios/

    Nagiostats binary : /usr/local/nagios/bin/nagiostats

    Nagios image directory : /usr/local/nagios/share/images/

  • On va maintenant configurer l’accès au broker utilisé (NDOutils) :

    Ndomod binary (ndomod.o) : /usr/local/nagios/bin/ndomod.o

  • On va entrer les informations du compte de connexion (admin) de centreon :

  • Ici, Centreon demande le mot de passe super-utilisateur de MySQL (saisi lors de l’installation de MYQSQL)

    Ceci lui permettra de créer sa Base de Données « centreon » avec pour nom d’utilisateur centreon et mot de passe choisi :

  • Ici centreon nous demande de modifier le fichier de configuration de MySQL afin d’y ajouter la ligne « innodb_file_per_table=1», sous la section « [mysqld] ».

    • On va donc éditer le fichier /etc/mysql/my.cnf :

      vi /etc/mysql/my.cnf

    • Puis se rendre dans cette section [mysqld]

    • Aller jusqu’à * InnoDB et rajouter la ligne « innodb_file_per_table=1» de cette façon (n’oubliez pas d’enregistrer) :

    • On redémarre MySQL :

    • On retourne sur l’interface web de centreon puis on clique sur « refresh »

      Centreon va maintenant créer et configurer sa DataBase

  • L’installation et Configuration de Centreon est enfin terminée, on peut cliquer sur finish :

  • On doit alors se loguer sur l’interface web avec les identifiants du compte admin choisis à l’étape « 5 – Admin Information » :

  • On arrive ensuite sur la page d’accueil de l’interface web de centreon :

  • Retour dans notre terminal, on lance les services Centreon fraîchement configurés puis le snmp :

    service centcore start

    service centstorage start

    service snmptt start

    service snmpd start

  • on reboot

    reboot

Ajout d'hôtes et application des modifications dans Nagios

On va maintenant lancer la première synchronisation entre nagios et centreon

  • Pour cela, une fois connecté à l’interface web de centreon, se rendre dans :

    On sélectionne les 3 premières lignes pour créer, vérifier et exporter dans nagios les fichiers de configuration (hosts.cfg, nagios.cfg…), sans redémarrer nagios.

  • Puis on clique sur export pour lancer les opérations d’exportation :

  • On redémarre ensuite le plugin NDOutils avec service ndo2db restart

  • Puis on retourne dans notre interface web pour redémarrer nagios à partir de centreon :

  • Nos hôtes apparaissent ensuite (seulement notre serveur centreon pour le moment) :

  • Pour rajouter un hôte on va dans Config > hôtes > Add

    Puis une fois ajouté à centreon on va l’exporter dans nagios avec : Configuration > Monitoring Engines > Generate

    Puis maintenant que notre centreon est correctement installé on peut cocher toutes les cases et cliquer sur export :

REMARQUE : Il peut y avoir un petit temps d’attente avant que les hôtes soient ajoutés à la vue « hosts » dans Monitoring > Hosts > Hosts

Hôtes/Groupes

Nous allons voir une procédure de configuration d'un hôte avec juste un ping pour s'assurer qu'il est en ligne (alive).

  • Nous nous rendons donc dans l’interface de configuration des hôtes « Configuration > Hosts » :

  • On clique sur « Add » :

  • On remplit le formulaire d’ajout d’hôte ainsi :

    • On ajoute les arguments par défaut du check avec la flèche bleue :

    • Voici donc pour les check (on ne fait que des Ping de 2 minutes d’intervalle, avec une minute d’intervalle si il est en faute ; pour un délai d’actualisation minime sans confirmation de perte de l’hôte, on pourra mettre 1, 1, 1) :

    • Et enfin pour les notifications :

    • Dans l’onglet « relation » on lui affecte enfin un groupe afin de ranger un minimum (on prend les groupes par défaut ici) :

  • Puis on sauve la configuration :

  • Il apparaît alors dans la vue de configuration des hôtes :

  • On peut ajouter d’autres hôtes si souhaité. Pour rendre la configuration effective, et ainsi remonter les infos sur les hôtes, il faut l’exporter dans Nagios. On se rend pour cela dans l’onglet « Configuration > Monitoring Engines ».

    On coche les cases pour :

    • la création des fichiers de configuration ("Generate Configuration Files")

    • la vérification de ceux-ci ("Run monitoring engine debug -v")

    • l'export des fichiers de configuration générés dans Nagios ("Move Export Files")

    • le redémarrage du service Nagios pour la prise en compte des nouveaux fichiers de configuration ("Restart Monitoring Engine")

  • L'export s'est bien effectué :

    On peut répéter l’opération d’ajout d’hôtes pour en ajouter d’autres.

  • On remarque l’ajout d’hôtes dans la barre d’état en haut :

  • Dans « Monitoring > Hosts > Hosts » on voit nos hôtes (la vue monitoring est l’affichage des infos de Nagios remontées par NDOutils) :

  • On peut aussi voir les services par hôtes, etc. :

  • On peut aussi créer des groupes avec « Configuration > Hosts > Host Groups »

  • Vue Finale Hôtes :

  • Vue Finale Groupes :

  • Vue Finale Services :

Conclusion

Voilà ! Vous savez maintenant comment installer un système de surveillance pour vos équipements, stable, performant et adaptable grâce à différents modules. Vous avez aussi je l'espère compris comment l'ensemble fonctionne !

A propos de SUPINFO | Contacts & adresses | Enseigner à SUPINFO | Presse | Conditions d'utilisation & Copyright | Respect de la vie privée | Investir
Logo de la société Cisco, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société IBM, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sun-Oracle, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Apple, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sybase, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Novell, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Intel, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Accenture, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société SAP, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Prometric, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Toeic, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo du IT Academy Program par Microsoft, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management

SUPINFO International University
Ecole d'Informatique - IT School
École Supérieure d'Informatique de Paris, leader en France
La Grande Ecole de l'informatique, du numérique et du management
Fondée en 1965, reconnue par l'État. Titre Bac+5 certifié au niveau I.
SUPINFO International University is globally operated by EDUCINVEST Belgium - Avenue Louise, 534 - 1050 Brussels