Plan du site  
pixel
pixel

Articles - Étudiants SUPINFO

Gagner de l’argent sur internet, soyons sérieux.

Par Thomas LEMANISSIER Publié le 10/08/2016 à 15:14:14 Noter cet article:
(0 votes)
Avis favorable du comité de lecture

C’est une mode en ces temps difficiles dans le marché du travail, à une époque où internet a envahi tous les foyers ou presque il paraît que l’on peut devenir riche en restant sur son fauteuil à jouer sur internet. En effet de plus en plus de site de spécialise dans ce domaine pour offrir aux utilisateur la recette miracle pour faire de l’argent. Je vais être un peu vulgaire mais vous croyez vraiment ces conneries ? Dans cet article je vais tenter de mettre les choses au claire et démontrer que c’est un peu du délire. Attention toutefois, il est effectivement possible de gagner sa vie par internet, certains y parviennent mais vous allez voir, passer des diplômes et faire les petites annonces pour aller travailler, ça reste moins compliqué !

Les diverses possibilités pour gagner de l’argent sur internet.

Il en existe soi-disant beaucoup, alors je vais en citer quelques-unes. LA publicité par Google Adsense, YouTube par le nombre de visionnages, les bitcoins (que je vais expliquer après). Les sondages rémunérés, la lecture de mail rémunérés, l’abus de droit de rétractation, devenir rédacteur de blog… Je vais donc essayer de les prendre un par un pour les expliquer.

Le nombre de visionnage YouTube.

Un peu le même principe que le point précédent, vous faites une vidéo sur YouTube que vous monétisé, ‘est à dire que vous autorisez YouTube à poser des publicités sur votre vidéos, vous touchez de l’argent en fonction du nombre de clique effectués sur les publicités.

La publicité et Google Adsense.

Si vous créez un site internet ou un blog, vous pouvez gratuitement vous inscrire à Google Adsense qui vous permettra d’afficher sur votre site, des emplacements destinés à de la publicité. Vous toucherez une rémunération par nombre de clique effectué sur ladite publicité.

Les bitcoins.

Le bitcoin est une monnaie numérique cryptographique basée sur un système Peer to Peer, dit comme ça, c’est un peu barbare. Je vais résumer, plusieurs machines communiquent entre elle et crée un réseau. Ce réseau permet des transactions, ces transactions permettent l’évolution du portefeuille bitcoin initialement créer. Donc plus le réseau est grand, soit plus il y a d’adresse soit plus on mine donc plus de bitcoins sont créés. C’est une vraie monnaie officielle avec laquelle beaucoup de commerçant travaillent désormais.

Les sondages rémunérés.

Principe assez simple, vous vous inscrivez sur des sites de sondages, vous recevez des sondages à effectuer par mail, vous les remplissez en ligne et une rétribution vous est donnée.

Les mails rémunérés.

Vous recevez des mails publicitaires à faire partager avec vos amis chaque interaction avec ce partage vous permet de recevoir une rétribution.

L’abus de droit de rétractation.

Vous vous inscrivez sur un site spécialisé (hors de question que je donne des noms tellement je trouve le principe honteux), ensuite vous achetez n’importe quoi sur des sites de vente en lignes compatible avec ce site. Une fois le matériel arrivé, vous le renvoyer pour vous le faire rembourser, le montant rembourser est enregistré sur le site en question avec un intérêt qui représente votre bénéfice. Exemple : j’achète une télé 1500 euros, je la reçois, je dis qu’elle ne me plait pas je la renvoie on me rembourse sur le site en question j’ai 1.2% d’intérêt sur les 1500 euros qui sont sur mon compte.

Rédacteur de blog.

Les blogs sont une mode immense dans le monde des entreprise, Google adore les sites où il y a beaucoup d’activité et quand vous êtes plombier ou boulanger, les changements sur votre site, difficile d’en faire tous les matins. Donc on créé un blog, mais un blog doit être alimenté et cela prend du temps. Alors on embauche n’importe qui pour écrire à notre place et on le rémunère. Ceci ne représente que quelques exemples, les plus connus selon moi, je sais qu’il y en a beaucoup d’autre comme par exemple le profit sur les bonus de jeux d’argent sur internet, mais je ne fais qu’un article, pas un livre.

Maintenant, voyons la réalité en face.

Les publicités qui rapportent.

Que cela soit sur Google ou vos vidéos YouTube, voici le prix moyen par clic sur une publicité : vous touchez 1 centime d’euros par clic. Parfois on peut aller jusqu’à 3 et dans de rare cas au-delà. Donc pour faire un SMIC, il faut que la publicité ait été cliqué… plus de cent mille fois. Peut-être êtes-vous habitué des vidéos YouTube aux millions de vues et vous vous dites que ça ne doit pas être bien compliqué. Chaque jour, le site de partage vidéo reçoit plusieurs millions de vidéos mise en ligne, et à moins d’avoir un réseau étendu et solide de partage, percé dans ce nuage de vidéos n’est pas simple. Sur les millions de vidéo publiées quotidiennement, combien font « le buzz » ? 1 ou 2 par jour ? aller on va aller jusqu’à 10, sur 1 million ça fait pas lourd. Mais ne soyons pas négatif, admettons que votre vidéo récole le succès qu’elle mérite parce que votre fille s’est versé un plat de pâtes sur la tête ou que votre chat a fait la danse du ventre. On évalue le nombre de clic par vue de 1 à 3%. Ce qui veut dire que pour 100 personnes qui regardent votre vidéo, 3 auront cliqué sur la publicité donc vous aurez gagné 3 centimes. Je vous laisse faire quelques calculs avant de se faire un salaire honnête. Beaucoup de monde, surtout des ados, arrivent à générer 10/20 euros sur 3 ou 4 mois de vidéos. Certain atteignent plus d’autres pas. Mais avant d’en faire un salaire ou même un complément financier, il faut travailler beaucoup dessus. J’ai cité l’exemple des ados et des jeunes parce qu’ils n’ont rien d’autres à faire, donc ils passent 20 heures par semaines là-dessus… ça aide et 20 ou 30 heures, même seulement 10 heures pour 30 euros par mois… Pour les sites internet, le raisonnement est le même. Pour obtenir 100 000 visites mensuelles sur son site internet, il faut investir tellement en référencement, et optimisation et publicité extérieure, que votre publicité Adsence sera rentabilisé quand les déchets nucléaires ne seront plus radioactifs. Oui des sites vivent de ça, et même en ont fait leur métier. Vous savez les sites pénibles qui vous montre une femme à moitié nue pour au final 15.000 publicités sur l’écran qui fait tout ralentir et un article minable au milieu ? C’est gens-là en vivent, ils ont en générales plusieurs sites dans plusieurs pays différents et passent leurs journées à faire de la pub et essayer de trouver des images susceptibles de vous faire cliquer. Une fois sur leur site s’il y a tellement de pages de publicité que la probabilité que vous cliquez est très élevé. Mais même dans ce métier-là, beaucoup de candidat peu d’élu.

Les bitcoins.

Oui on peut devenir riche avec cette méthode, on peut même devenir très très riche. Mais on peut surtout perdre de l’argent et du temps. Si vous êtes ingénieur en informatique, spécialisé réseaux, développement et sécurité, vous avez la recette pour faire un beau billet avec du bitcoin. Sauf que ces ingénieurs en question, ils aiment bien le bitcoin à petite dose parce que ça demande pas mal d’énergie et ils peuvent gagner beaucoup plus sans s’embêter. Si vous faites partie du reste de la troupe, alors avec quelques mois d’expériences pas mal d’argent dépensé et beaucoup d’heure de perdu, vous pourrez espérer acheter une baguette de pain par mois. J’exagère, si on se débrouille bien pour étendre son minage les chiffres peuvent devenir élevés, mais c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire. Cela peut, en étant bon, tout de même faire un petit complément. Mais je le répète, le nombre d’heures que ce genre de chose demande est extrêmement élevé pour des novices.

Les sondages rémunérés.

Vous aimez donner plein d’information sur vous, répondre à des questions à longueurs de journée parce que nous n’avez rien d’autres à faire ? Tout ça pour un chèque cadeau de 10 euros tous les 45 jours, et en plus au tirage au sort. Alors oui les sondages rémunérés sont faits pour vous, sinon passez votre chemin perte de temps, et les recettes sont loin de ce qui est marqué sur le papier.

Les mails rémunérés.

Lisez le paragraphe précédent, remplacer sondage par mail et vous aurez le même résultat.

L’abus de droit de rétractation.

Je ne connais ce principe que de théorie, je n’ai jamais essayé. Et je trouve ça tellement honteux, exécrable humiliant que je ne compte pas tester. Je ne sais pas si ça rapporte mais si la seule façon de vivre que vous avez trouvé c’est d’empêcher les autres de travailler, vous avez vraiment une vie passionnante. Sérieusement, comment peut-on acheter des objets en espérant tirer un bénéfice de leur remboursement ?! Quelle est cette logique ? Et honnêtement je ne sais même pas comment c’est possible non plus et je ne veux pas le savoir.

Devenir rédacteur de blog.

Devenir rédacteur de blog. JE vais faire court sur celui-là, oui ça existe, oui c’est à la mode, oui ça paie. La bonne question est : Combien ? quasiment rien. L’autre question est : êtes-vous qualifié pour le faire ? Probablement pas. En effet le but de ce genre de chose est d’optimiser le référencement et la pertinence de son contenu Web, il y a par conséquent des techniques de SEO a respecté, une façon de penser et d’écrire. Si vous n’avez pas été formé à ça alors vos articles, bien que surement passionnant n’auront aucun effet sur le propriétaire du site. Et, un tarif professionnel est à partir de 60 euros par article de 600 mots (c’est déjà honnête et pour un thème qui ne demande pas de connaissance technique poussées), la plupart des prestations que j’appel de bricolage, de ce genre. C’est 30 euros l’article de 1500 mots. A bon entendeur…

Conclusion riche sur le menu, pauvre dans l’assiette.

Oui on peut gagner de l’argent sur internet, mais certainement pas en ne faisant rien. Ceux qui y arrivent sont rares et passent un nombre d’heures si élevé qu’ils ne sont pas très différents des gens avec un travail réel. Et tous ces sites qui vous propose de devenir riche, ou de vous faire un salaire ou même d’améliorer votre quotidien, ne soyez pas naïf. Internet est un moyen formidable de communication, d’information, de partage, de culture et de commerce. Mais si avoir une Livebox permettait de rester chez soi à gagner des fortunes, ça se saurait depuis longtemps.

A propos de SUPINFO | Contacts & adresses | Enseigner à SUPINFO | Presse | Conditions d'utilisation & Copyright | Respect de la vie privée | Investir
Logo de la société Cisco, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société IBM, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sun-Oracle, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Apple, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sybase, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Novell, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Intel, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Accenture, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société SAP, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Prometric, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Toeic, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo du IT Academy Program par Microsoft, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management

SUPINFO International University
Ecole d'Informatique - IT School
École Supérieure d'Informatique de Paris, leader en France
La Grande Ecole de l'informatique, du numérique et du management
Fondée en 1965, reconnue par l'État. Titre Bac+5 certifié au niveau I.
SUPINFO International University is globally operated by EDUCINVEST Belgium - Avenue Louise, 534 - 1050 Brussels