Plan du site  
pixel
pixel

Articles - Étudiants SUPINFO

Mieux connaître les formats d'image

Par Solène LIMOUSIN Publié le 18/10/2016 à 16:14:49 Noter cet article:
(0 votes)
Avis favorable du comité de lecture

Introduction :

On désigne comme étant une "image numérique" toute image pouvant être stockée sur un support informatique (ordinateur, clé USB, téléphone portable, ...). Une fois sur support informatique, on peut la modifier grâce à des logiciels (modifier sa taille, ses couleurs, ajouter ou supprimer des éléments), la partager (l'envoyer par e-mail, la mettre sur votre site web), faire des copies de sauvegarde... C'est ce qui fait toute la différence avec les images sur papier. Vous n'avez pas tout ce panel de possibilités parce qu'elle ne peut pas être stockée sur sup-port informatique.

Une image numérique est entièrement composée de pixels (une unité de surface). En pratique, on peut voir les différents pixels qui compose une image, il s'agit d’unité de mesure concrète. Lorsqu’on s’approche près de l’écran, ce sont des petits carrés colorés lumineux que l’on peut voir.

Explications de certains termes :

Dans cet article, nous aurons besoin de définir deux termes : la définitiond’une image et la résolution d’une image. Les images sont en effet définies par leur définition et leur résolution.

La définition d’une image est définie par le nombre de points la composant. Pour une image numérique cela correspond aux nombres de pixels composant l’image en hauteur et en largeur.

La résolution d’une image est définie, pour une image numérique, par le nombre de pixels par unité de longueur de la structure à numériser. Ce paramètre est défini lors de la numérisation, du passage sous forme binaire (suite composée de 1 et de 0) de l’image et dépend principalement des caractéristiques du matériel utilisé lors de la numérisation.

Les différentes catégories d’images :

On peut différencier deux catégories d’images :

- Les images matricielles qui sont composées d’un tableau (matrice) de points à plus dimensions, chaque dimension représente une dimension spatiale (comme la hauteur, la largeur et la hauteur), une dimension temporelle (comme une durée) ou autre (par exemple, un niveau de résolution).

- Les images vectorielles dont le principe est de représenter les données de l’image par des formules géométriques qui vont pouvoir être décrites d’un point de vue mathématique. Cela signifie qu’au lieu de mémoriser une mosaïque de pixels , on stocke la succession d’opérations conduisant à l’image finale. Plus le nombre de pixels par unité de longueur de la structure est élevée, plus la quantité d’informations qui décrit cette image sera importante et plus la résolution sera élevée. Mais attention, une résolution trop importante peut entraîner un temps de chargement long et d’impression long, une taille important du fichier contenant l’image et donc une place excessive occupée en mémoire.

On entendra souvent parler aussi d’images dit bitmap, elles sont l’équivalent des images matricielles, c’est-à-dire un ensemble de points appelé pixels contenu dans un tableau, chacun possédant une ou plusieurs valeurs pour décrire la couleur.

Les différents formats d'image :

Les images matricielles :

BMP (BitMaP) :

C’est l’un des premiers formats d’images utilisé sous Windows, il a été développé par Microsoft et IBM, est libre et open source.

Extension : .bmp.

Nombre de couleurs supportées : 2 à16 millions.

Avantages : Les fichiers utilisant ce format ne sont pas compressés et il n’y donc pas de perte de données. N’étant pas compressé, les images ayant la même définition auront la même taille.

Inconvénients : L’inconvénient majeur est que les images stockées sous ce format sont lourds (environ 1,5 Mo pour une image de 800x600 pixels), il est donc peu utilisé sur le web. En général une image matricielle se dégrade quand on l’agrandit.

TIF ou TIFF (Tagged Image File Format):

Format conteneur et propriétaire d’Adobe via Aldus, pouvant contenir n’importe quel format de données. Il est surtout destiné aux milieux professionnels.

Extensions : .tif, .tiff.

Nombre de couleurs supportées : 1 à 16 millions.

Avantages : Format pouvant être compressé ou non, avec ou sans perte, il est courant et est lu par un grande majorité de logiciels de traitement d’images matricielles. Grâce à sa flexibilité, le TIFF est utilisé dans un grand éventail de domaine comme les scanners industriels, les appareils photos ou même les impressions de haute qualité et/ou pour le textile. Il est reconnu par tous les types de systèmes d’exploitation : Windows, Mac, Linux, Unix, … Il est très apprécié pour sa restitution quasiment parfaite des images et photographies, bien qu’il puisse être compressé, il est très utilisé pour le stockage de photographies de haute qualité.

Inconvénients : L’explorateur Windows a du mal à gérer les fichiers au format TIFF. La taille des fichiers reste relativement volumineuse mais moins que pour un fichier de format BitMap, c’est un format à éviter pour le web. Comme toute image matricielle, il y a une perte de qualité lors de l’agrandissement d’une image.

JPEG (Joint Photographic Expert Group) :

Norme libre de tous droits, créée en 1992, elle définit le format d’enregistrement et l’algorithme de décodage pour la représentation numérique compressé d’une image fixe.

Extensions : .jpg, .jpeg, .JPG, .JPEG.

Nombre de couleurs supportées : 16 millions.

Avantages : La compression de ce type de format peut être réglée, par contre elle se fait toujours avec des pertes. L’ordre de compression d’un fichier JPEG est de 3 à 100 fois par rapport au fichier d’origine, ce taux de compression reste le meilleur. Cela permet de pouvoir charger des images rapidement, c’est un format standard apprécié du web.

Inconvénients : C’est un format qui ne supporte ni la transparence, (le fond doit toujours avoir une couleur, souvent blanche), ni les animations . Lorsqu’on l’utilise, la forte compression des fichiers se fait ressentir sur la qualité de l’image. Il ne possède pas de palette de couleurs associée, ces dernières peuvent donc varier entre les différentes machines et les différents systèmes. Comme toute image matricielle, il y a une perte de qualité lors de l’agrandissement d’une image.

JPEG-LS (Lossless JPEG) :

C’est la norme de compression JPEG mais sans perte de données (réversible).

Extension : .jls.

Nombre de couleurs supportées : non indiqué.

Avantages : Aucune perte d’informations et il est possible de revenir aux valeurs originales de l’image.

Inconvénients : Ordre de compression beaucoup plus petit que le JPEG dit « classique », environ 2 à 8 fois par rapport à l’image d’origine. Comme toute image matricielle, il y a une perte de qualité lors de l’agrandissement.

JPEG 2000 :

Format d'image produit par le même groupe que le JPEG et le JPEG-LS.

Extensions : .jp2, .j2k, .jpf, .jpx,.jpm, .mj2

Nombre de couleurs supportées : 4 milliards.

Avantages : Ce format peut être compressé avec ou sans perte, il supporte la transparence et l’animation. Peu importe la compression utilisée, les fichiers JPEG2000 sont plus performants que les fichiers utilisant le JPEG « classique », car ils sont de qualité égale pour une taille inférieure. De plus, les contours sont plus nets et les contrastes mieux rendus qu’avec un fichier JPEG « classique ».

Inconvénients : Comme son homologue, JPEG 2000ne compression excellente, oui mais aussi destructrice. Comme toute image matricielle, il y a une perte de qualité lors de l’agrandissement.

GIF (Graphics Interchange Format) :

Très connu sous l’acronyme GIF, il est mis au point en 1987 par CompuServe et H&R Block pour permettre le téléchargement d’images en couleur. C’est un format très utilisé sur le web malgré certaines de ses faiblesses.

Extension : .gif.

Nombre de couleurs supportées : 256 maximum.

Avantages : Format sans perte, il supporte aussi la transparence et l’animation. Les fichiers .gif sont de petites tailles du fait que ce format ne peut enregistrer que 256 couleurs.

Inconvénients : Seulement 256 couleurs, ce qui est peu par rapport aux autres formats. Son plus gros inconvénient est donc lié à un de ses avantages. Il est évident que c’est un format déconseillé pour les photographies. Comme toute image matricielle, il y a une perte de qualité lors de l’agrandissement.

PNG (Protable Network Graphic) :

Format libre de droits et open source, il a été développé à l’origine par la W3C (World Wilde Web Consortium) propriétaire du GIF en vue de son remplacement, dû entre autres à ses limitations.

Extension : .png

Nombre de couleurs supportées : Selon les fichiers 256 ou moins, et jusqu'à 16 millions.

Avantages : Le format destiné à devenir le futur standard d’internet car comme le .gif, il supporte la transparence mais aussi 16 millions de couleurs ! De plus, les fichiers sont de taille raisonnable car il permet la compression sans perte de données, cette compression est d’ailleurs réputée pour son efficacité. Il offre donc une image avec un excellent rendu des différentes nuances et dégradés.

Inconvénients : C’est un format qui ne supporte pas les animations. Comme toute image matricielle, il y a une perte de qualité lors de l’agrandissement.

PSD (PhotoShop Document) :

C’est le format standard et populaire de l’outil de traitement/ retouches graphiques PhotoShop.

Extension : .psd.

Nombre de couleurs supportées : non indiqué.

Avantage : Il n’est pas compressé de façon destructive.

Inconvénients : Les fichiers utilisant le format PSD sont à privilégier seulement pour le stockage de la retouche photo car leur taille est très importante. Il n’est que partiellement pris en charge par les autres logiciels de traitement d’images. Comme toute image matricielle, il y a une perte de qualité lors de l’agrandissement.

Format MacPaint :

: Format en noir et blanc, créé en 1984 pour le Macintosh.

Les images vectorielles :

SVG (Scalable Vector Graphics en français « Graphique Vectoriel Adaptable) :

Il est développé à partir de 1999 par un groupe au sein de la W3C (World Wilde Web Consortium). C’est un format de données conçu pour décrire des ensembles de graphiques vectoriels et basé sur le XML. Ce format est aussi inspiré du VML (Vector Markup Language) et du PGML (Precision Graphics Markup Language).

Extension : .svg.

Nombre de couleurs supportées : 16 millions.

Avantages : Il supporte la transparence et les animations. C’est un format très compressible car c’est un format de texte. Le principe vectoriel qu’il utilise permet l’agrandissement ou la réduction d’images sans perte de qualité.

Inconvénients : Il est très peu reconnu par les outils disponibles et ne s’utilise qu’avec les navigateurs.

PS (PostScipt)/EPSF (Encapsulated PostScript File) :

: Format hybride vectoriel/matriciel, il est destiné à l’impression de photographies. EPS est un fichier PS comportant des restrictions supplémentaires.

Extensions : .eps, .epsf.

Nombre de couleurs supportées : non indiqué.

Avantages : Il est très bien reconnu par une majorité de système et de lecteurs graphiques. Le principe vectoriel que le format utilise permet l’agrandissement ou la réduction d’images sans perte de qualité.

Inconvénients : Il n’a d’intérêt que pour les impressions photos par sa qualité, mais ses fichiers sont très lourds. Les fichiers EPS s’ouvrent seulement avec Adobe Illustrator, Freehand ou Adobe PhotoShop.

AI (Adobe Illustrator) :

Format standard et propriétaire créé par Adobe pour représenter un dessin vectoriel, il est l’un des formats les plus utilisé grâce à la popularité du logiciel.

Extension : .ai

Nombre de couleurs supportées : non indiqué.

Avantages : Il est reconnu par une grande majorité de logiciels graphiques. On peut redimensionner une image de ce format sans jamais avoir l’effet de pixellisation. Le principe vectoriel que le format utilise permet l’agrandissement ou la réduction d’images sans perte de qualité.

Inconvénients : Les fichiers de ce format ne peuvent être ouverts qu’avec Adobe Illustrator.

FLA/SWF :

: Format standard, créé par Macromedia, il est très répandu sur le web.

Extension : .swf.

Nombre de couleurs supportées : non indiqué.

Avantages : C’est un format très polyvalent, on peut utiliser à l’intérieur des formats MP3, JPEG et même des vidéos. Le principe vectoriel qu’il utilise permet l’agrandissement ou la réduction d’images sans perte de qualité.

Inconvénients : Il est propriétaire et fermé.

PDF (Portable Document Format) :

Ce format de fichier universel, créé par Adobe, est une version simplifiée du format Post Script. Il a été conçu pour afficher les documents de la même manière peu importe le système utilisé.

Extension : .pdf.

Nombre de couleurs supportées : non indiqué.

Avantages : Affiche les documents, de la même manière peu importe le système utilisé et l’application avec laquelle on l’affiche. C’est-à-dire qu’il conserve la police, les images, la mise en page et les graphiques du document, peu importe l’application ayant servi à le créer. Il est donc compatible avec une grande majorité de systèmes. Le principe vectoriel qu’il utilise permet l’agrandissement ou la réduction d’images sans perte de qualité.

Inconvénient : Une fois créé, le fichier ne peut plus être édité, ce qui peut être un avantage comme un inconvénient.

PICT (Picture) :

Format en couleurs, crée pour le Macintosh II, il est le format par défaut sur Mac OS, il est donc encore utilisé de nos jours.

Extension : .pct.

Nombre de couleurs supportées : non indiqué.

Avantages : Il n’est pas compressé de façon destructive. Le principe vectoriel qu’il utilise permet l’agrandissement ou la réduction d’images sans perte de qualité.

Inconvénients : C’est un format uniquement disponible sur le système d’exploitation Mac OS et il n’a donc pas de grand intérêt par rapport aux autres formats existants.

PCD :

Le PCD est un format développé par Kodak, rappelant le pict.

Extension : non indiquée.

Nombres de couleurs supportées : non indiqué.

Avantages : Il n’est pas compressé de façon destructive. Le principe vectoriel que le format utilise permet l’agrandissement ou la réduction d’images sans perte de qualité.

Format Dessin de l’Open Document Format :

C’est un format de dessin libre et open source, utilisé par l’application Draw Open Office.

Extension : .odg.

Nombres de couleurs supportées : non indiqué.

Avantage : Le principe vectoriel utilisé permet l’agrandissement ou la réduction d’images sans perte de qualité.

Conclusion :

J’espère que cet article vous aura aidé à mieux connaître et à mieux choisir vos formats d’images. Choisir son format d’image est une étape déterminante pour l’utilisation qui suivra. Un format se choisit selon ses besoins en fonction de la qualité d’image voulue, des fonctionnalités et de la lisibilité sur un maximum de logiciels, que ce soit des ordinateurs PC, Mac ou des appareils nomades comme les smartphones.

Sources :

http://www.clashinfo.com/aide-informatique/multimedia/art153-formats-image.html

http://www.portices.fr/formation/Res/ImageCreer/Format.html

http://www.journaldunet.com/developpeur/tutoriel/gra/050625-panorama-formats-fichiers-graphiques.shtml

http://www.webmarketing-com.com/2012/11/06/16580-quels-sont-les-9-formats-differents-pour-une-image

https://c2i.education.fr/ressources/D1.3.4-FormatsImages.pdf

http://urfist.enc.sorbonne.fr/anciensite/image_numerique/format.htm

https://fr.wikipedia.org/wiki/Image_num%C3%A9rique

http://whatis.techtarget.com/fileformat/PSD-Adobe-Photoshop-default

A propos de SUPINFO | Contacts & adresses | Enseigner à SUPINFO | Presse | Conditions d'utilisation & Copyright | Respect de la vie privée | Investir
Logo de la société Cisco, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société IBM, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sun-Oracle, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Apple, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sybase, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Novell, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Intel, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Accenture, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société SAP, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Prometric, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Toeic, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo du IT Academy Program par Microsoft, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management

SUPINFO International University
Ecole d'Informatique - IT School
École Supérieure d'Informatique de Paris, leader en France
La Grande Ecole de l'informatique, du numérique et du management
Fondée en 1965, reconnue par l'État. Titre Bac+5 certifié au niveau I.
SUPINFO International University is globally operated by EDUCINVEST Belgium - Avenue Louise, 534 - 1050 Brussels