Plan du site  
pixel
pixel

Articles - Étudiants SUPINFO

Paramétrage de banque de données en NFS ou ISCSI sur un ESXi

Par Florentin GARREAU Publié le 23/10/2016 à 23:22:01 Noter cet article:
(0 votes)
Avis favorable du comité de lecture

Introduction

Dans cet article, je vais vous présenter deux modes pour créer des banques de données (Datastore en anglais) pour un ESXi ou plutôt un cluster Vsphere qui possède un Vcenter. Car pour utiliser ces fonctionnalités, il faut impérativement utiliser un stockage partagé pour que les différents nœuds (ESXI) puissent écrire dans le même stockage.

Au sein d’un ESXi, nous pouvons choisir deux types de stockage, le premier est le Disque/LUN, ce qui correspond à une connexion à un SAN en Fibre Channel, ISCSI ou un disque dur en local. Le second est le système de fichiers en réseau. Dans cet article, je vais vous présenter l’ajout d’une banque de données en ISCSI, qui appartient au premier choix (Disque/LUN) et une banque de données en NFS, qui appartient à un système de fichiers en réseau.

La différence entre ces deux types est que l’ISCSI (Internet Small Computer System Interface) LUN est un système basé sur les blocs (Block level en anglais), ce qui veut dire que chaque bloc peut être géré individuellement des autres blocs, le bloc est libre d’utiliser le système de fichiers que l’utilisateur souhaite. Dans le cas d’une utilisation pour un cluster Vsphere, ce dernier est formaté en VMFS. Ce dernier est un système de fichier développé par Vmware et qui a été créé exclusivement pour héberger et gérer le mieux possible des machines virtuelles (Virtual Machine). Comme par exemple, empêcher que deux nœuds essayent de démarrer une VM, il se rapproche au maximum d’un stockage sur un disque SCSI qui est situé au sein du serveur. Cependant, il est plus compliqué à mettre en place mais offre une gestion des autorisations plus fines.

Pour le NFS (Network File System), il utilise un système en fichiers, ce qui veut dire qu’il possède un seul système de fichiers et qui est initié par la machine sur lequel est hébergé le stockage. Nous pouvons comparer le système de fichiers NFS à un partage SMB/CIFS. Nous pouvons accéder à ce stockage depuis une machine Linux, Windows, MacOS ou comme dans notre cas avec un vsphere. Ce système est plus simple et plus rapide à mettre en place.

Les deux technologies présentées dans cet article sont hébergé sur un NAS Synology. Les NAS (Network Attached Storage) sont utilisé en priorité pour l’hébergement de données en réseau pour une entreprise, ou pour service de stockage pour héberger une sauvegarde. Cependant nous pouvons l’utiliser pour du stockage de Virtual machine, de plus certain modèle haut de gamme possèdent des ports Ethernet 10Gbits.

Ces derniers tournent sur un système d’exploitation propriétaire de Synology, nommé DiskStation Manager (DSM) qui est consultable en Web et qui est très intuitif. Il sert principalement à stocker Documents, photos, musique etc mais possède aussi un grand nombre d’applications et de fonctionnalités. Vous pouvez trouver toutes les informations à ce lien : https://www.synology.com/fr-fr/dsm/6.0/features

Noter que les NAS de la marque QNAP sont aussi de très bon NAS qui possèdent principalement les mêmes fonctionnalités.

Banque de données en NFS

Présentation

Nous allons commencer par présenter la mise en place d’une banque de données avec le système de fichier NFS (Network File System). Nous allons voir que ce dernier est très rapide à mettre en place, que ce soit sur le NAS ou à ajouter à l’ESXi.

Mise en place sur le NAS Synology

Commencer par vous connecter à l’aide de votre navigateur internet préféré à l’adresse IP de votre NAS.

Renseigner votre login et mot de passe :

Ouvrer le Panneau de configuration :

Dans partage de fichiers, sélectionner Services de fichiers :

Rester sur l’onglet Win/Mac/NFS :

Descendez à service NFS et cocher la case Activer NFS :

Maintenant, rendez-vous dans l’onglet Dossier partagé. Cliquer sur Créer :

Renseigner un Nom, datastore dans mon cas et ne cocher aucune case, nous ne voulons plus sécuriser ce dossier pour le moment donc cliquer sur OK :

Nous passons à présent à un paramétrage avancé de notre dossier partagé.

Dans l’onglet Permissions, sélectionner lecture/écriture pour les utilisateurs que vous souhaitez et Pas d’accès pour les autres. Cependant, ce dossier partagé va servir seulement de partage NFS donc les autorisations vont se faire dans l’onglet Autorisations NFS que nous verrons plus tard.

Dans l’onglet Avancés, ne rien cocher car aucune options nous intéresse.

Passer à l’onglet Autorisations NFS, appuyer sur Créer pour créer une autorisation :

Renseigner les paramètres comme ceci :

  • L’adresse IP de notre ESX, 192.168.1.100 dans notre cas.

  • Metter Privilège en Lecture/Ecriture.

  • Pour le Squash, sélectionner Mapper le root sur admin.

  • Laisser la sécurité en sys, car nous ne souhaitons pas mettre d’autorisation plus complexe.

Finissez par cliquer sur OK

Nous pouvons voir notre autorisation s’ajouter, nous pouvons en ajouter autant que nous voulons. Si nous avons plusieurs nœuds dans notre cluster Vcenter. Veuillez rajouter les autres !

Dans l’onglet Indexation de fichier, ne pas cocher Activer l’indexation de fichier :

Paramétrage sur l’ESX

Commencer par lancer Wmware vSphere Client et renseigner l’Adresse IP/Nom, Nom d’utilisateur et le mode de passe et cliquer sur Connexion :

A l’ouverture, veuillez cliquer sur l’onglet Configuration :

Se rendre dans Matériel, puis Stockage et cliquer sur Ajout stockage… en haut à gauche :

Sur la première fenêtre, veuillez choisir Systéme de fichiers réseau et cliquer sur Suivant > :

Sur cette fenêtre, renseigner l’adresse de notre serveur Synology (192.168.1.30) et le dossier. Si vous ne connaissez par ce dernier, retourner sur votre NAS et aller dans l’onglet Autorisations NFS, il est affiché en bas Chemin d’accès:/volume1/datastore :

Puis renseigner le Nom de la banque de données, VM dans notre cas et cliquer sur Suivant :

Vérifier les informations et cliquer sur Terminer :

Nous pouvons voir notre partage réseau NFS qui est affiché dans la liste des Banques de données :

A la création d’une Machine virtuelle, dans l’onglet Stockage, veuillez sélectionner notre banque de donnée VM :

Banque de donnée en ISCSI LUN

Présentation

Cette seconde manière de créer une banque de données est un peu plus fastidieuse à mettre en place que la première. Mais permet de gérer au mieux la gestion des VM dans le cas de l’utilisation de plusieurs nœuds au sein d’un cluster Vsphere.

Mise en place sur le NAS Synology

Commencer par vous connectez à l’aide de votre navigateur internet préféré à l’adresse IP de votre NAS en Renseigner votre login et mot de passe.

Ouvrer le Gestionnaire de Stockage :

La fenêtre s’ouvre et nous pouvons voir une vue d’ensemble de notre NAS, cliquer sur l’onglet iSCSI LUN :

Il n’y a pas de LUN de créer, veuillez cliquer sur Créer :

Choisir ISCSI LUN (fichiers courants) car je vais utiliser un volume déjà utilisé et cliquer sur Suivant :

Renseigner les paramètres comme ceci :

  • Nom : Vm dans mon cas

  • Emplacement : Volume 1, celui qui est déjà présent

  • Thin Provisioning : Sélectionner Oui

  • Fonctions LUN avancées : Oui, nous voulons l’activer pour utiliser le paramètre suivant.

  • Taille de l’unité d’allocation LUN avancée : 8 ko (Optimisé pour VMware VAAI) car nous allons l’utilisé sur un cluster Vmware.

  • Capacité (Go) : 100, selon votre besoin.

  • Mappage d’Iscsi Target : Créer un nouveau ISCSI target

Puis finissez par cliquer sur Suivant :

Renseigner un nom, storagevm dans mon cas et vous pouvez aussi modifier IQN puis cliquer sur Suivant :

Veuillez regarder le récapitulatif et cliquer sur Appliquer :

Nous pouvons voir notre LUN actif dans un état normal :

Veuillez cliquer sur ISCSI Target, puis modifier pour pouvoir réaliser des changements :

Aller dans l’onglet Avancé, et cocher la case Autoriser plusieurs sessions à partir d’un ou plusieurs initiateurs ISCSI. Car nous allons utiliser cet initiateur pour plusieurs nœuds de notre cluster :

Cliquer sur OK et nous pouvons voir que le changement a bien été pris en compte :

Paramétrage sur l’ESX

Commencer par lancer WMware vSphere Client et renseigner l’Adresse IP/Nom, Nom d’utilisateur et le mode de passe et cliquer sur Connexion :

A l’ouverture, veuillez cliquer sur l’onglet Mise en réseau et cliquer sur Propriétés… du Commutateur standard : vSwitch0 :

Cliquer sur Ajouter :

Choisir VMKernel, car nous avons besoin de rentrer un IP pour l’initiateur :

Renseigner une Etiquette réseau, ce réseau n’appartient pas à un VLAN spécifique donc renseigner pas de VLAN ID. Pour type de réseau, laisser IP (par défaut) et cliquer sur Suivant > :

Sélectionner Utiliser les paramètres IP suivants et renseigner une adresse IP et un masque de sous réseau, dans mon cas 192.168.1.101/24, puis cliquer sur Suivant > :

Vérifier le paramétrage et cliquer sur Terminer :

Nous pouvons voir que notre Vkernel nommé Storage s’est bien ajouté à notre vSwitch0, cliquer sur Fermer :

Nous pouvons aussi le voir dans Mise en réseau :

Veuillez aller dans Adapteurs de stockage dans Matériel. Dans mon cas, l’initiateur ISCSI de vmware est déjà ajouté, autrement veuillez cliquer sur Ajouter… et suivre les différentes étapes :

Sélectionner l’initiateur ISCSI et descendez en bas et cliquer sur Propriétés… :

Aller à l’onglet Configuration du réseau :

Cliquer sur Ajouter :

Choisissez Storage, le vmk1 et cliquer sur OK :

Notre Groupe de port Storage est bien ajouté et conforme :

Passer à l’onglet Découverte dynamique et cliquer sur Ajouter :

Renseigner l’adresse du serveur ISCSI, soit l’adresse de mon NAS Synology, 192.168.1.30 dans mon cas. Laisser le port par défaut et cliquer sur suivant, comme nous n’avons pas mis en place de Sécurité CHAP :

Nous pouvons bien voir notre emplacement iSCSI 192.168.1.30 :3260 :

Veuillez cliquer sur Fermer :

Il vous propose de réaliser un balayage de l’adaptateur de bus hôte, cliquer sur Oui, ça va nous permettre de récupérer notre stockage :

Notre stockage de 100 Go est bien reconnu :

Aller à l’onglet Stockage dans Matériel, puis cliquer sur Ajouter stockage en haut à droite :

Sélectionner Disque/Lun et cliquer sur Suivant :

Sélectionner notre stockage ISCSI DE 100go et cliquer sur Suivant :

Nous pouvons voir un descriptif de notre disque, veuillez cliquer sur Suivant :

Rentrer le nom de la banque de données, dans mon cas VM, puis cliquer sur Suivant :

Sélectionner L’espace maximum utilisé disponible et cliquer sur Suivant :

Regarder le récapitulatif et cliquer sur Terminer :

Nous pouvons voir que la tâche de création de la banque de données est en cours :

Notre banque de donnée s’est ajoutée correctement :

A la création d’une machine virtuelle, sélectionner la banque de données VM :

Cette opération est à réaliser sur l’ensemble de nos nœuds de notre Vsphere, soit chaque ESXi que notre cluster comprend. Cette manipulation va permettre de pouvoir utiliser les manipulations de HA (High Availability, Haute disponibilité en Français). Comme par exemple la migration Vmotion, qui permet de migrer des VM (Virtual machine, Machine virtuelle en français) d’un hôte à un autre. Vsphere DRS, qui permet une répartition dynamique des VMs du cluster en fonction du ratio ressources allouées/ressources disponibles. Ou encore Vsphere HA, qui permet le redémarrage des VMs situées sur un hôte du cluster sur un autre hôte en cas de panne.

Conclusion

L’hébergement de machines virtuelles sur un NAS Synology est une bonne alternative au stockage sur une baie SAN (Storage Area Network) à l’aide de Fibre Channel ou en ISCSI. Cependant, pour moi, il ne peut pas remplacer ce dernier, mais aussi avec la venue des Stockages Virtuels comme HP StoreVirtual développer par HP, Datacore ou encore Nutanix.

Je dirais que cette solution est adaptée pour les entreprises qui souhaitent héberger une deuxième petite infrastructure pour une seconde agence et qui n’a pas les moyens de mettre en œuvre une grosse infrastructure. Comme par exemple, mettre en place un serveur Windows avec le rôle DFS (Distributed File System), qui permet de synchroniser des documents entre deux serveurs DFS.

De plus, je conseille d’utiliser la seconde option, qui est en ISCSI LUN, cette dernière met à disposition un bloc qui peut être formaté dans le système de fichiers VMFS, comme dit plus haut, ce dernier est optimisé pour l’hébergement de machines virtuelles.

Cependant, avec l’arrivée de la gamme Grande entreprise, soit la série Séries XS/XS+. Nous allons peut être voir la multiplication des produits Synology au sein des entreprises pour le stockage de machines virtuelles.

Bibliographie

https://www.synology.com/fr-fr/knowledgebase/DSM/tutorial/File_Sharing/How_to_access_files_on_Synology_NAS_within_the_local_network_NFS

http://www.lemagit.fr/conseil/Systemes-de-fichiers-de-vSphere-choisir-entre-VMFS-5-plus-VMFS-et-NFS

A propos de SUPINFO | Contacts & adresses | Enseigner à SUPINFO | Presse | Conditions d'utilisation & Copyright | Respect de la vie privée | Investir
Logo de la société Cisco, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société IBM, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sun-Oracle, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Apple, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sybase, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Novell, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Intel, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Accenture, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société SAP, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Prometric, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Toeic, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo du IT Academy Program par Microsoft, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management

SUPINFO International University
Ecole d'Informatique - IT School
École Supérieure d'Informatique de Paris, leader en France
La Grande Ecole de l'informatique, du numérique et du management
Fondée en 1965, reconnue par l'État. Titre Bac+5 certifié au niveau I.
SUPINFO International University is globally operated by EDUCINVEST Belgium - Avenue Louise, 534 - 1050 Brussels