Plan du site  
pixel
pixel

Articles - Étudiants SUPINFO

Débuter avec GNU/Linux – Partie 2

Par Antoine VETILLARD Publié le 29/10/2016 à 14:25:33 Noter cet article:
(0 votes)
Avis favorable du comité de lecture

Dans cette deuxième partie, nous allons voir comment procéder à l’installation de deux distributions, en particulier, Slackware et Linux Mint.

Slackware

Slackware est une des premières versions de linux. Sortie en 1993, elle est également une des premières à disposer d’une version live. Elle a la particularité, depuis l’origine, de n’être maintenue à jour que par son créateur : Patrick Volkerding.

L’installation de Slackware n’est pas aussi simple que celle d’Ubuntu mais tout de même plus simple que celle d’Arch linux. Avant de procéder à l’installation, il est fortement recommandé d’être connecté à internet par câble et d’être branché sur le secteur si votre machine est un ordinateur portable.

Commençons. Une fois votre ordinateur démarré sur le support d’installation de cette distribution, vous devriez voir apparaitre ceci :

Il suffit d’appuyer sur la touche entrée pour démarrer la version live de cet OS. Des instructions vont apparaître par la suite. Il vous suffit de les suivre. Une fois arrivés à la « keyboard map selection », je vous propose de sélectionner azerty/fr-pc.map, si vous disposez d’un clavier français bien entendu :

Puis, quittez cette page et connectez-vous en root comme il vous le sera demandé. Ceci étant fait, commençons par le partitionnement en saisissant la commande root@slackware:/# cfdisk puis sélectionnez DOS.

Note : libre à vous de faire les partitions de votre choix. Je n’en ferai que deux dans la démonstration suivante.

Commencez par ajouter la partition SWAP, habituellement le double de la RAM. Pour cela, faite une « new » de « 6G » pour 6 Go que vous mettrez en « primary ». Sélectionnez enfin le type « Linux SWAP / Solaris ».

Terminez le partitionnement en créant une « new » avec l’espace qui reste, toujours en « primary » que vous rendrez « bootable » et que vous allez « write » par la suite.

Vous pouvez maintenant « quit » cfdisk. Pour vérifier que tout le partitionnement a bien été pris en compte, je vous invite à saisir la commande root@slackware:/# fdisk -l.

Une fois cette étape effectuée, veuillez saisir la commande root@slackware:/# setup. Descendez dans le menu déroulant pour accéder à « ADDSWAP ». Répondez « no » si l’on vous demande d’utiliser le « mkswap ». Cette partition créée, une fenêtre devrait s’ouvrir :

Il faut désormais définir le dossier / comme demandé. Pour cela, sélectionnez votre partition et choisissez « format » en « ext4 ».

Alors, vous pouvez commencer l’installation à proprement parler. Sélectionnez donc « 1 Install from a Slackware CD or DVD » ainsi que le mode « auto », recommandé. Vous devriez arriver à ceci :

A cette étape, vous avez le choix d’installer les contenus disponibles dans la liste ci-dessus. Je vais personnellement décocher « games » et laisser le reste de la liste tel quel. Je vous conseille de suivre l’option recommandée, « full ».

Après l’installation, vous avez la possibilité de créer une clé USB bootable. En ce qui me concerne, je n’en ai aucune utilité, donc je saute cette étape.

Passons immédiatement à l’installation du bootloader, qui n’est pas GRUB cette fois-ci, mais LILO. N’ayant pas le goût du risque, je vous suggère d’utiliser le « safe choice » pour configurer LILO en « standard ». Pressez la touche « entrée » lorsque les options de LILO vous sont demandées et, une fois de plus, sélectionnez le « safe choice » pour l’UTF-8.

Lorsque la fenêtre ci-dessus s’affiche, optez pour l’option « MBR ». Je vous propose d’installer « imps2 », comme sélectionné par défaut et de répondre « yes » lors de la « gpm configuration ». Choisissez de configurer le réseau, ceci se fera automatiquement. Rentrez ensuite un nom de machine, « hostname ». Lorsqu’un domaine vous est demandé et que vous n’en avez pas, il vous est possible d’entrer simplement une espace.

Après lecture des propositions de l’étape suivante qui apparaitra à votre écran, je vous invite à sélectionner le « NetworkManager », puis cliquez sur « yes ».

Cette fenêtre vous propose d’installer des programmes tiers. Je vais pour ma part installer un serveur Apache. Vous pouvez choisir l’option « Try out some custom screen fonts » si vous le voulez.

Maintenant vous allez paramétrer la « hardware clock » en descendant sur votre fuseau horaire, Paris dans mon cas.

Passons au moment crucial de cette installation : choisir l’environnement de bureau. Je vous propose d’installer XFCE pour sa légèreté et sa rapidité.

Il est ensuite primordial de définir le mot de passe de votre session super-utilisateur. Pensez à saisir un mot de passe relativement complexe si vous ne voulez pas que Slackware vous reproche votre manque de sécurité.

L’installation est maintenant terminée. Comme demandé, appuyez sur « exit » pour redémarrer l’ordinateur. Puis, connectez-vous en root. Mais où est l’environnement de bureau, allez-vous dire ? Patience, encore quelques commandes à rentrer.

Je vous invite à taper la commande root@slackware:/# adduser username où vous remplacerez, bien entendu, username par le nom d’utilisateur de votre choix. Une fois toutes les informations demandées saisies, quittez la session root en écrivant root@slackware:/# exit. Connectez-vous avec l’utilisateur que vous venez de créer et tapez root@slackware:/# startx. L’environnement de bureau se lance et l’installation est désormais terminée.

Linux Mint

Linux Mint est un système d’exploitation assez récent puisqu’il vient tout juste de souffler ses dix bougies. Les développeurs de cette distribution, basée sur Ubuntu, concentrent également leur activité sur leur environnement de bureau : Cinnamon. Depuis 2011, Linux Mint peut se vanter d’être la distribution la plus recherchée sur le site www.distrowatch.com

L’installation de Linux est beaucoup plus simple que la précédente. En effet, cette distribution, comme Ubuntu, dispose du logiciel Ubiquity. Celui-ci facilite grandement l’installation en offrant une interface graphique intuitive.

Avant de commencer, assurez-vous d’avoir au minimum 10 Go de stockage pour installer le système et, bien entendu, d’être connecté à internet.

Note : Je ferais, pour ma part, dans la démonstration ci-dessous, l’installation en machine virtuelle à l’aide du logiciel VMware Workstation Pro.

Après avoir démarrer votre ordinateur, commencez par cliquer sur l’icône du CD intitulée « Install Linux Mint ». Le programme Ubiquiti se lance.

Sélectionnez la langue de votre choix, le français dans mon cas. Puis, continuez l’installation jusqu’à arriver au partitionnement. Personnellement, je choisis l’option « autre chose » pour créer moi-même mes partitions. Je choisis de faire seulement deux partitions, mais vous êtes libre de séparer le /home du dossier /.

Voici la partition SWAP, habituellement le double de la mémoire vive :

Voici ma partition principale / en ext4 :

Ce qui donne en récapitulatif :

Une fois les partitions créées, cliquez sur suivant pour passer au fuseau horaire. Lorsque vous aurez paramétré celui-ci, sélectionnez la langue « français – français (variante obsolète) » si vous disposez d’un clavier azerty. Un des avantages remarquables d’Ubiquiti est qu’il vous permet d’essayer la disposition de votre clavier dans un champ de texte, ce qui est très commode lors d’une installation.

La page suivante vous invite à entrer vos identifiants ainsi que le hostname de la machine.

Note : Ubiquiti requière un mot de passe relativement complexe. Les « password » ou autre « 1234 » ne sont pas acceptés.

Cliquez une fois de plus sur suivant, et attendez que le système s’installe. Redémarrez votre ordinateur, enlevez le support sur lequel est stocké le live de la distribution (CD, clé USB…) et votre ordinateur est prêt !

A propos de SUPINFO | Contacts & adresses | Enseigner à SUPINFO | Presse | Conditions d'utilisation & Copyright | Respect de la vie privée | Investir
Logo de la société Cisco, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société IBM, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sun-Oracle, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Apple, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sybase, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Novell, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Intel, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Accenture, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société SAP, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Prometric, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Toeic, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo du IT Academy Program par Microsoft, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management

SUPINFO International University
Ecole d'Informatique - IT School
École Supérieure d'Informatique de Paris, leader en France
La Grande Ecole de l'informatique, du numérique et du management
Fondée en 1965, reconnue par l'État. Titre Bac+5 certifié au niveau I.
SUPINFO International University is globally operated by EDUCINVEST Belgium - Avenue Louise, 534 - 1050 Brussels