Plan du site  
pixel
pixel

Articles - Étudiants SUPINFO

Les CMS pour la création et l'édition de vos sites Web

Par Rolly KAMBAY PETEMBE Publié le 01/01/2017 à 21:44:28 Noter cet article:
(0 votes)
Avis favorable du comité de lecture

Approche Thématique

Depuis nombreuses années, les entreprises petites ou grandes, les associations, les indépendants ont une présence sur internet pour leurs activités. Cette présence devient de plus en plus indispensable. La question qui se pose toujours est : « comment créer mon site Web ? » Actuellement, pour créer des sites Web, plusieurs solutions s’offrent à vous.

La première solution est d’utiliser un logiciel dédié au développement Web. Avec cette solution, il vous faut, au minimum, une maitrise parfaite des langages fondateurs que sont le HTML (HyperText Markup Language) et les CSS (Cascading Style Sheets). Vous devez aussi connaître le design et l’ergonomie Web, car vous démarrez sur une page blanche, tout est à créer. Cette solution est donc affaire de spécialistes ayant des compétences multiples. Ces spécialistes créent des sites internet pour des clients (particuliers comme entreprises).

La deuxième solution est d’utiliser un logiciel graphique qui va générer pour vous le code HTML et CSS, tout en affichant le résultat à l’écran. Dans ce domaine, le logiciel leader est Adobe Dreamweaver. Là aussi, il faut avoir des compétences techniques importantes pour réaliser un site digne de ce nom. Basé sur la technologie WYSIWYG, ce logiciel vous permet de placer des objets sur la page blanche et se charge de générer le code derrière qui permettra à votre objet de remplir pleinement sa fonction. La troisième solution est d’utiliser un CMS, ceci fera l’objet de cet article de manière détaillée.

Définition et Roles d'un CMS

Un CMS (Content Management System) ou (Système de Gestion de Contenu) est une application Web qui permet de créer et de gérer des sites Web en nécessitant le moins de connaissance technique possible et qui est indépendante de tout prestataire Un système de gestion de contenu ou SGC (content management system ou CMS en anglais) est une famille de logiciels destinés à la conception et à la mise à jour dynamique de sites Web ou d’applications multimédia. Ils partagent les fonctionnalités suivantes :

• Ils permettent à plusieurs individus de travailler sur un même document

• Ils fournissent une chaîne de publication (workflow) offrant par exemple la possibilité de mettre en ligne le contenu des documents ;

• ils permettent de séparer les opérations de gestion de la forme et du contenu ;

• ils permettent de structurer le contenu (utilisation de FAQ, de documents, de blogs, de forums de discussion, etc.) ;

• ils permettent de hiérarchiser les utilisateurs et de leur attribuer des rôles et des permissions (utilisateur anonyme, administrateur, contributeur, etc.) ;

Certains SGC incluent la gestion de versions. Lorsque le SGC gère du contenu dynamique, on parle de système de gestion de contenu dynamique ou SGCD (Dynamic Content Management System ou DCMS). Les CMS permettent à tout un chacun de créer et de gérer des sites Web. C’est la solution idéale pour créer rapidement un site Web sans avoir de compétence technique, car les CMS n’ont que des avantages, pour les personnes qui veulent créer leur site tout seul. Comme nous venons de l’évoquer, avec les CMS, il n’est pas nécessaire de connaître les langages HTML et CSS. Le CMS a déjà dans son « moteur » de conception tous les éléments nécessaires. Vous n’avez pas à vous préoccuper des langages Web. Vous vous concentrez sur la gestion du site. La plupart des CMS sont gratuits et open source. Cela implique que vous pouvez les tester comme vous le souhaitez, sans payer de licence. Pour les développeurs, le moteur des CMS est accessible et ils peuvent y apporter des modifications et des ajouts. Avec les CMS, la création du site, la gestion des contenus, la mise en forme du texte, l’insertion des images… se gère dans une interface d’administration usuellement simple et conviviale. Autre avantage, les CMS étant des applications Web, cela veut dire qu’ils s’utilisent dans un navigateur Web. Les CMS sont donc indépendants de toute plate-forme informatique (Mac, Windows ou Linux). La plupart des CMS possèdent les fonctionnalités essentielles pour gérer un site Web, dans leur « moteur » initial, usuellement appelé le cœur ou le noyau, la « core » en anglais. Mais chaque CMS ne peut pas répondre aux besoins de tous les utilisateurs. Comme généralement les CMS sont des systèmes ouverts, les développeurs peuvent créer des extensions (des « plug-ins » en anglais) pour ajouter des fonctionnalités manquantes. Là encore, la plupart de ces extensions sont gratuites. Tous les CMS vous permettent de gérer l’apparence du site Web publié, avec des mises en page prédéfinies. Ces mises en page s’appellent des thèmes ou des templates. Vous pourrez choisir des thèmes parmi des milliers. Vous trouverez des thèmes gratuits et payants. Enfin, autre avantage indéniable, avec l’utilisation des CMS vous êtes indépendant de tout prestataire pour la création et la mise à jour de votre site, vous êtes autonome.

Historique

Le concept de WYSIWYG a rencontré un grand succès dans la création de contenu dans les années 1980, et fait perdre alors du terrain aux systèmes de marquage qui séparaient à la source le contenu de la forme (le rendu). Sauf à utiliser un éditeur approprié (comme Markup sur PC), un délai de plusieurs secondes séparait alors l’insertion d’une balise et une de ses visualisations possibles dans un contexte donné : une compilation était en effet nécessaire pour que l’utilisateur visualise le résultat. Néanmoins, ce principe de texte marqué par des balises donnait seul la flexibilité imposée par l’édition professionnelle et continue à être utilisé : TeX, GML, SGML, etc., tandis que le cycle du rendu passait de quelques dizaines de secondes à parfois quelques dixièmes de seconde en raison de la puissance accrue des machines, puissance qui augmentait conformément à la loi de Moore. Le WYSIWYG a pour sa part repris quelques concepts du texte marqué en bureautique et reste dominant dans la création de contenu grand public, car demandant moins d’effort d’abstraction. La séparation du contenu et de la forme est toutefois partiellement réalisée par l’usage du concept de styles, à l’image du rendu du HTML par des feuilles de style (Cascading Style Sheet ou CSS) en texte marqué. Les deux systèmes ont donc en partie convergé. La spécialisation des organisations fait qu’il existe des départements spécialisés dans la présentation des contenus issus de l’entreprise (département chargé de la charte graphique de l’entreprise, souvent rattaché au marketing) et d’autres dans la rédaction de contenu (par exemple : département commercial, technique ou relations publiques), qui rédigent au kilomètre en s’insérant dans les moules existants. Le découplage entre fond et forme est là aussi assuré. L’introduction de feuilles de style propose ou impose des formats prédéfinis à la création de documents types. La convergence des moyens de visualisation (liée à l’accessibilité généralisée de diverses polices jadis réservées aux seuls services de composition) a fini par simplifier non seulement la création de contenu, mais aussi son échange. L’intégration de documents hétérogènes à la fois par la nature (images, feuilles de calcul) et la provenance (sous-traitants) au sein d’un même document nécessite une gestion unifiée des pièces incluses. Enfin, dans le cadre de la relation client pour les entreprises ou des réglementations pour les administrations, il faut pouvoir suivre les flux d’informations émis. Il fut donc demandé aux utilisateurs de ranger leurs documents de manière à pouvoir les trouver, et suivre les modifications faites dans la communication :

• Soit automatiquement, par l’utilisation de logiciels combinés appelés systèmes de gestion électronique de documents ;

• Soit par l’édiction de normes de travail. Des tâches annexes comme la mise en page, la gestion des flux documentaires, la gestion des formats, jadis traitées comme annexes au contenu proprement dit du document, en font maintenant partie intégrante, conjointement aux définitions extérieures au document indiquant leurs modalités.

Principes fondateurs

la séparation entre le contenu et la présentation :

• Le contenu est stocké le plus souvent dans une base de données, structurée en tables et en champs. C’est le contenu des champs de la base qui est créée/modifié par le rédacteur, et non pas la page elle-même. On parle de site « dynamique »

• La présentation est définie dans un gabarit. Le gabarit définit deux choses : la mise en page proprement dite — via les feuilles de style (parmi lesquelles les CSS, ou les règles de transformation XSLT), et la structuration des données, au moyen de standards tels que XML, ainsi que les informations extraites de la base de données (de même que l’endroit où celles-ci doivent être affichées et sous quelles conditions).

Fonctionnement des CMS

Comment fonctionnent les CMS ? La plupart des CMS fonctionnent avec un système de trois serveurs, chacun d’entre eux ayant un rôle dédié.

Le premier serveur est le serveur Web. Il permet de stocker les fichiers constitutifs du CMS et permet de gérer l’affichage HTML/CSS dans les navigateurs des visiteurs. Le serveur Web le plus utilisé s’appelle Apache.

Le deuxième serveur utilisé est un serveur de base de données. En effet, tous les contenus rédactionnels et tous les réglages des sites sont stockés dans une base de données. Usuellement, vous utiliserez une base de données par site. Un des systèmes de gestion de base de données les plus utilisés s’appelle MySQL.

Enfin, le troisième serveur a pour rôle de construire les pages HTML/CSS qui sont demandées par les visiteurs, en interrogeant la base de données. C’est ce qui s’appelle un serveur d’application. Le serveur le plus utilisé s’appelle PHP.

Voyons maintenant, toujours de manière simplifiée, comment fonctionnent les serveurs entre eux. L’affichage d’une page d’un site Web créé avec un CMS va se faire en six étapes.

  1. Lorsqu’un visiteur demande à afficher un contenu d’un site Web créé avec un CMS, sa demande est réceptionnée par le serveur Web.

  2. Le serveur Web envoie la demande au serveur d’application PHP, car le serveur Web ne sait pas gérer les pages provenant des CMS.

  3. Le serveur d’application PHP interroge la base de données MySQL pour récupérer le bon contenu à afficher.

  4. La base de données MySQL envoie le bon contenu au serveur d’application PHP.

  5. Le serveur d’application PHP construit la page à afficher en HTML/CSS et l’envoie au serveur Web.

  6. Le serveur Web peut envoyer la page demandée au navigateur du visiteur

Differents CMS

Voici une liste non exhaustive des CMS les plus connus et les plus utilisés.

MediaWiki est un moteur de wiki : MediaWiki est un moteur de wiki pour le Web. Il est utilisé par l’ensemble des projets de la Wikimedia Foundation, ainsi que par l’ensemble des wikis hébergés chez Wikia et par de nombreux autres wikis. Conçu pour répondre aux besoins de Wikipédia, ce moteur est en 2008 également utilisé par des entreprises comme solution de gestion des connaissances et comme système de gestion de contenu. MediaWiki est écrit en PHP, et peut aussi bien fonctionner avec le système de gestion de base de données MySQL que PostgreSQL. C’est un logiciel libre distribué selon les termes de la GPL.

Textpattern est un SGC Open Source en PHP. extpattern est un système de gestion de contenu créé par Dean Allen. Écrit en PHP et fonctionnant avec MySQL, il est destiné à être utilisé pour tout type de sites Web de petite ou moyenne taille, du blog au webzine en passant par la vitrine commerciale. Il se distingue des autres logiciels par sa capacité à produire naturellement des sites dans un HTML propre (pas de « soupes de balises », de mises en page par tableaux ; il peut passer la validation XHTML 1.0 stricte sans problèmes), par sa souplesse de construction encore supérieure à celle de SPIP, et par Textile qui est un langage mnémotechnique très simple et pourtant très puissant [réf. souhaitée] pour écrire du texte qui sera automatiquement transformé en XHTML propre. Textpattern est publié sous la licence libre GNU GPL.

eZ Publish est un SGC Open Source en PHP. eZ Publish (prononcer « easy publish ») est un système de gestion de contenu (CMS en anglais) développé par l’entreprise norvégienne eZ Systems AS. Ce logiciel est distribué gratuitement sous licence GPL ou commercialisé sous licence propriétaire, selon les éditions. Le support technique étant disponible pour les éditions propriétaires uniquement

eXo Platform est un SGC Open Source en Java. eXo Platform (eXo) est un éditeur français de logiciels collaboratifs dont le siège se situe à Vannes, en Bretagne. La société est privée. Son siège américain se situe à San Francisco, Californie1. Le produit principal de la société, le logiciel eXo Platform éponyme, est une plate-forme de collaboration sociale destinée aux entreprises. La plate-forme fournit, en un tout unifié, un ensemble de fonctionnalités collaboratives et sociales ainsi que des fonctionnalités de gestion de contenu et de documents. Le but principal de l’outil est de faciliter la communication et la collaboration au sein des entreprises

WordPress est un système de gestion de contenu (SGC ou Content management system [CMS] en anglais) libre écrit en PHP, reposant sur une base de données MySQL, et distribué par l’entreprise américaine Automattic. Les fonctionnalités de WordPress lui permettent de gérer n’importe quel site Web ou blog. Il est distribué selon les termes de la licence GNU GPL version 2. Le logiciel est aussi à l’origine du service WordPress.com.

WordPress (http://www.wordpress-fr.net). Ce CMS permet d’accéder à toutes les fonctionnalités voulues avec des extensions. Pour ces fonctionnalités supplémentaires, il n’y a pas de soucis à avoir, les extensions exploitables sont très performantes et pérennes (Custom Post Type UI, Advanced Custom Fields, User Role Editor…). Vous pourrez aussi exploiter ces fonctionnalités avec un développement spécifique. Autre avantage indéniable, WordPress est actuellement le CMS le plus utilisé dans le monde, pour la création et la gestion des sites Web. Il vous sera alors très facile de trouver des ressources dans son importante et dynamique communauté. Vous n’aurez aussi aucun mal à trouver des développeurs compétents. En décembre 2016, WordPress est utilisé par 27 % des sites Web dans le monde4, ses concurrents directs sont à 3.4 % (Joomla) et 2.2 % (Drupal) tandis que 53,4 % des sites n’utilisent pas de CMS.

LocomotiveCMS est un SGC Rails open source Locomotive, l’application Ruby on Rails, également nommée Engine, est uniquement dédiée à la création/édition de contenu. En d’autres termes, nous ne permettons plus aux développeurs de créer un site entier directement à partir de l’interface utilisateur ou même de modifier le modèle d’une page.

Dotclear est un moteur de blog libre distribué sous licence libre GNU GPLv2. Il est populaire en France, mais son utilisation hors de ce pays est moins répandue. Dotclear est un logiciel respectueux des standards du Web écrit en langage PHP.

Magento est un moteur de boutique en ligne Magento est une plate-forme open source de commerce électronique écrite en PHP. Le logiciel a été développé à l’origine par Varien Inc., une société privée américaine basée à Culver City, en Californie, avec l’aide de bénévoles. Magento emploie le système de gestion de base de données relationnelle MySQL /MariaDB, le langage de programmation PHP et les éléments du Framework Zend. Il applique les conventions de la programmation orientée objet et de l’architecture modèle-vue-contrôleur. Magento utilise également le modèle entity-attribute-value pour stocker des données. En plus de cela, Magento 2 a présenté le modèle Model-View-ViewModel à son code frontal en utilisant la bibliothèque JavaScript Knockout.js.

Magnolia est un SGC OpenSource Java est une plate-forme d’affaires numériques à code source ouvert avec un système de gestion de contenu (CMS) à sa base. Il est développé par Magnolia International Ltd., basé à Bâle, Suisse. Il est basé sur l’API du référentiel de contenu pour Java (JSR-283).

Joomla ! est un système de gestion de contenu (en anglais CMS pour content management system) libre, open source et gratuit. Il est écrit en PHP et utilise une base de données MySQL. Joomla ! inclut des fonctionnalités telles que des flux RSS, des news, une version imprimable des pages, des blogs, des sondages, des recherches. Joomla ! est sous licence GNU GPL. Joomla !, déformation du mot swahili Jumla, veut dire : « tous ensemble », en arabe Jumla « جملة » signifie « phrase », « en bloc » ou « en tout », en moré « restons unis » 2. Il est créé à partir du CMS Open Source Mambo en août 2005, à la suite des désaccords d’une majorité des développeurs open source avec la société propriétaire du nom de Mambo. Celle-ci, pour accroître sa notoriété, voulait utiliser ce nom pour le CMS propriétaire qu’elle développait en parallèle. La très grande majorité des utilisateurs a rapidement suivi le mouvement.

Drupal3 est un système de gestion de contenu (CMS) libre et open-source publié sous la licence publique générale GNU, et écrit en PHP.

DoorGets est un moteur de portails et blog. DoorGets est un système de gestion de contenu écrit en PHP 5.3 avec une base de données MySQL par Mounir R'Quiba. Il est gratuit et open source, la version dernière version est la 7.0 qui date du 31 août 2015.

Concrete5 est un moteur de portails. Concrete5 est un système de gestion de contenu (CMS, en anglais) open source pour la publication de contenus sur le World Wide Web et sites intranet. Il a été conçu dans le but de faciliter la création et la modification de pages, y compris par un public non averti.

Xoops est un moteur de portails. Xoops (pour eXtensible Object Oriented Portal System) est un système de gestion de contenu (CMS), logiciel libre dédié à la création de sites Web dynamiques en intranet ou extranet, écrits en PHP et communiquant avec une base de données MySQL ou PostgreSQL. Le logiciel est conçu en approche orientée objet (d’où son nom). Ce système permet de gérer une communauté comprenant des milliers d’utilisateurs.

Spip est un SGC à templates. SPIP (Système de Publication pour l’internet) est un système de gestion de contenu logiciel gratuit conçu pour la publication de sites Web, orienté vers l’édition en ligne collaborative. Le logiciel est conçu pour une installation facile, l’utilisation et la maintenance, et est utilisé dans les institutions publiques et privées. Le dernier P dans le mot SPIP représente à la fois Partagé (partagé) et Participatif (participatif), dans la mesure où le logiciel est conçu pour l’édition collective en ligne. Sa mascotte est un écureuil volant. Il est utilisé à la fois par les sites institutionnels, les portails communautaires, les sites universitaires, les pages Web personnelles et les sites d’information.

PunBB est un moteur de forum. PunBB est un logiciel de forum Open Source écrit en PHP et utilisant une base de données qui peut être MySQL, PostgreSQL ou SQLite. Ses buts premiers sont d’être rapide, petit et graphiquement léger comparé aux autres logiciels de forum. En conséquence, PunBB a moins de fonctionnalités que beaucoup d’autres logiciels de forum mais est généralement plus rapide, et produit des pages plus petites, qui sont valides W3C XHTML 1.0 strict. L’absence de certaines fonctionnalités peut également être comblé par l’ajout d’extensions (Mods) selon ses propres besoins. Actuellement, il peut être utilisé sur de nombreux systèmes d’exploitation qui supportent une configuration PHP/MySQL. Depuis sa parution en 2001, de nombreux forums sur internet utilisent PunBB.

PhpBB est un moteur de forum. PhpBB est un moteur de forum développé en PHP et s’appuyant sur une base de données externe. C’est un logiciel libre disponible sous la licence GNU GPL. PhpBB est l’abréviation pour « PHP Bulletin Board ».

SMF est un moteur de forum. Simple Machines Forum (SMF) est un logiciel de forum gratuit, développé en PHP avec une base de données MySQL, PostgreSQL ou SQLite. Développé sous licence SMF (v1.x) puis BSD (v2.0 et au-delà).

Prestashop est un moteur de boutique en ligne. PrestaShop est une solution de commerce électronique gratuite et open source. Le logiciel est publié sous la licence Open Software License (OSL). Il est écrit dans le langage de programmation PHP avec le support pour le système de gestion de base de données MySQL.

DotNetNuke /DNN est un SGC libre de droits sur la plate-forme Microsoft .Net DNN (anciennement DotNetNuke) est un système de gestion de contenu (CMS). Il s’agit d’une application Web dynamique, dotée d’une base de données permettant de gérer directement en ligne son contenu et sa configuration. Son architecture est modulaire et extensible de sorte que son usage couvre une gamme diversifiée de scénarios (Sites Web, Intranets, Extranets, Progiciels, etc.). La version de base comporte la plupart des éléments permettant la conception de portails communautaires (gestion des pages et des principaux types de contenu Web, gestion des utilisateurs, de leur accès sécurisé et de leurs permissions, multiples formulaires d’administration en ligne). DNN emploie les principaux standards du Web d’aujourd’hui (XHTML, CSS, JavaScript, Ajax, XML, RSS, etc.). DNN est une application ASP.NET. Au sein du Framework .Net — plate-forme de développement orienté objet de Microsoft analogue à la technologie Java — ASP.NET est le composant Web, et s’inspire en partie de la technologie ASP précédente (il peut être aisé de migrer une application ASP vers ASP.Net, et a fortiori vers DNN). La première version de DNN a été conçue sur les bases du starter-kit IBuySpy, diffusé par Microsoft pour promouvoir sa technologie ASP.Net lors de sa sortie en 2000. DNN a depuis largement évolué.

Finwe est un moteur de blog

Rubedo est un SGC open source multi-sites. Rubedo est un système de gestion de contenu (en anglais CMS pour content management system) et de site de commerce électronique open source. Sa particularité est d’intégrer le ciblage comportemental pour personnaliser les contenus ou produits en fonction des centres d’intérêt des internautes et de leurs comportements. Le CMS Rubedo est sous licence libre GNU GPL.

TYPO3 est un SGC Open Source en PHP. TYPO3 est un système de gestion de contenu Web gratuit et open source écrit en PHP. Il est disponible sous licence GNU General Public License. Il peut fonctionner sur plusieurs serveurs Web, comme Apache ou IIS, en plus de nombreux systèmes d’exploitation, dont Linux, Microsoft Windows, FreeBSD, Mac OS X et OS/2. TYPO3 est, avec Drupal, Joomla ! Et WordPress, parmi les systèmes de gestion de contenu les plus populaires dans le monde, mais il est plus répandu en Europe que dans d’autres régions. La plus grande part de marché peut être trouvée dans les pays germanophones. [2] [3] TYPO3 est crédité pour être très flexible. Il peut être étendu par de nouvelles fonctions sans écrire de code de programme. De plus, le logiciel est disponible dans plus de 50 langues et dispose d’un système de localisation intégré, ce qui permet de publier du contenu dans plusieurs langues. Grâce à ses fonctionnalités, son évolutivité et sa maturité, TYPO3 permet de créer et de gérer des sites Web de différents types et gammes de taille, depuis de petits sites pour des particuliers ou des organisations à but non lucratif jusqu’à des solutions d’entreprise multilingues pour les grandes entreprises. Selon la capacité de soutenir un environnement d’entreprise, il est classé comme un système de gestion de contenu au niveau de l’entreprise.

Bolt (https://bolt.cm). Ce CMS possède nativement toutes les fonctionnalités indispensables. Seul le diaporama nécessite une extension. Le seul point d’évaluation porte sur le fait que Bolt est un CMS récent dont la première version stable date de janvier 2013. Mais pour le moment, le projet a toujours évolué régulièrement, sans à-coup. Autres points techniques importants, Bolt utilise le langage Twig pour gérer les templates et n’utilise pas de base de données MySQL, mais un stockage dans une base SQLite.

Offres et Services fournis avec des CMS

Lorsque vous souscrivez à un site de Gestion de Contenu en ligne( CMS), un certain nombre des avantages et possibilités vous ont livré. Voici une petite lite des avantages generalement fournis par les CMS

• Nom de domaine personnalisable : Grace à votre abonnement auprès d’un CMS, vous avez droit à un nom de domaine propre à votre entreprise, boutique, etc. rendant ainsi votre site Web professionnel.

• Fonctionnalités essentielles de Jetpack : Fonctionnalité de lancement rapide des pages Web grace à la 4G

• Assistance directe par e-mail et live chat : Un système de messagerie via mail et en chat est disponible afin de vous permettre d’entrer en contact avec les collaborateurs de votre CMS au moment voulu.

• Thèmes Premium illimités : À votre disposition, sont mis les thèmes les plus attrayants utilisables pour vos sites Web

• Personnalisation avancée du design : Avec cette fonctionnalité, vous avez la possibilité de re emménager le site Web à votre volonté. Le maitre mot étant laissez cour à votre imagination, cet outil vous permet de créer l’originalité de votre site par le placement des barres de recherche et des onglets menant aux pages secondaires du site.

• Espace de stockage illimité : Ceci vous donne la possibilité de stocker plus de vidéo et des images disponibles sur votre site Web

• Supprimer les publicités : ici vous avez la possibilité de retirer les publicités de votre hébergeur CMS

• Monétiser votre site : Faire en sorte qu’à partir de votre site Web, vous puissiez diffuser de la publicité rentable pour vous.

• Assistance VideoPress : Vous avez la possibilité d’être assisté pour toutes demandes techniques

• Participer à des formations en direct : Vous avez la possibilité de suivre des cours en ligne pouvant permettre à développer vos capacités d’utilisation du CMS

• Outils de référencement: Optimisation de la decouverte de votre site web pour les moteurs de recherche

• Intégration de Google Analytics : Integration de l’outil Google permettant de voir quels sont les points les point cliqué de votre site Web.

• Supprimer la marque de l’hébergeur : lorsque vous créez un site Web gratuit via un CMS, vous avez la présence incontrôlée des publicités. Avec un abonnement, ceci n’existe pas. Seules les publicités dont vous êtes responsables s’afficheront

Avis de l'Expert

Après ce long ouvrage concernant les CMS, ici sont référencées pour vous les questions les plus fréquemment posées ainsi que les réponses proposées en accord avec tous les aspects du sujet développés ci-haut.

Comment choisir un CMS ?

  • Les besoins

Nous venons de passer en revue un grand nombre de critères pour choisir un CMS. Il convient maintenant de faire un choix. Pour effectuer ce choix, vous devez dans un premier temps rédiger la liste prioritaire de vos besoins :

• Quelles sont les fonctionnalités essentielles que vous souhaitez avoir ?

• Faut-il gérer plusieurs types de contenu ?

• Faut-il prévoir un workflow, avec une gestion des droits des utilisateurs ?

• Ou au contraire êtes-vous le seul à gérer le site ?

• Est-ce un site de présentation d’une activité ?

• Est-ce un site avec une somme très importante d’informations à présenter ?

• Avez-vous besoin de fonctionnalités particulières ? Ensuite, vous devez classer ces besoins selon des valeurs de 1 (moins important) à 5 (indispensable). Vous pouvez bien sûr utiliser tout autre ordre de valeurs. Ensuite vous devez ne conserver que les besoins indispensables, ceux qui ont l’ordre de priorité le plus élevé.

  • Les fonctionnalités indispensables

Puis, pour chaque CMS pressenti, vous devez lister ses fonctionnalités en déterminant bien celles qui sont natives, celles qui nécessitent des extensions ou un développement spécifique. En effet, n’oubliez pas que plus vous ajoutez d’extensions, plus vous augmentez le risque d’incompatibilité, voire d’instabilité du système, avec l’utilisation d’extensions non pérennes ou boguées. Puis à l’aide d’un tableau ou d’un graphique en radar, vous devez comparer votre liste de fonctionnalités prioritaires à celle des CMS. Sois vous-le fait seul, mais la solution la plus rapide est certainement de faire appel à un professionnel qui saura vous conseiller, vous orienter. Pour illustrer ce propos, nous allons prendre deux exemples : un artisan et un libraire. 3. Un artisan Cet artisan a juste besoin d’une présence sur le Web, pour afficher son activité, ses compétences et ses réalisations. Il n’a pas besoin de fonctionnalités avancées. Le site ne va comporter que quelques pages : présentation générale, activités et compétences, réalisations et clients. L’affichage des informations dans les pages ne nécessite pas plusieurs types de contenu, ni de champs de saisie avancés, ni de taxinomie. Cet artisan est seul a gérer son site, il n’y a pas d’autres utilisateurs, donc pas de workflow. L’affichage du site ne nécessite pas un template avec des options de paramétrage. Il n’y a pas besoin d’extension pour ajouter des fonctionnalités supplémentaires. De plus, le site sera relativement statique, il ne va pas évoluer toutes les semaines. Nous devons donc trouver une solution, un CMS très simple d’utilisation. Pour cet objectif, nous pouvons proposer deux solutions, deux CMS. Premier cas de figure, le nombre de pages fixé au départ du projet risque de ne pas évoluer et les changements seront très peu nombreux. Dans ce cas, nous pourrions proposer un CMS de type « edit in place », comme Sitecake (http://sitecake.com). Ce CMS n’utilise pas d’interface d’administration. Une fois connectées, toutes les modifications de contenu (gestion du texte, mise en forme et image) se font directement dans les pages, dans les zones qui ont été déclarées éditables par le concepteur du site. Deuxième cas de figure, le nombre de pages peut évoluer et les changements pourront être plus nombreux. Dans ce cas, nous pourrions proposer un CMS simple d’utilisation, avec une interface d’administration très facile à prendre en main, comme GetSimple (http://get-simple.info). L’interface d’administration permet l’ajout de pages, de modifier le menu de navigation des pages, d’effectuer une mise en forme efficace du texte, de gérer les médias. Si besoin, nous avons la possibilité d’ajouter des extensions.

  • Une librairie

Cette librairie a des besoins plus importants par rapport à l’exemple précédent. Listons quelques besoins indispensables. Il nous faut plusieurs types de contenu :

• un type de contenu pour les pages d’informations générales,

• un type de contenu pour les livres, avec plusieurs champs spécifiques : texte, numérique, date, taxinomie…

• un type de contenu pour des événements. Il faut aussi pouvoir gérer la page d’accueil, afin d’afficher ces diverses informations. Nous aurons besoin de fonctionnalités spécifiques comme la mise en place d’un diaporama qui soit modifiable par les gestionnaires du site. Dans cette librairie, il y aura plusieurs personnes qui vont intervenir dans la vie du site. Il faut donc une gestion des utilisateurs et de leurs droits. Il nous faut donc un CMS qui ait ces fonctionnalités indispensables :

• types de contenu,

• champs de saisie,

• taxinomie,

• gestion de la page d’accueil,

• extensions,

• gestion des utilisateurs.

Après cette analyse, nous vous laissons, à vous chers lecteurs, le choix du CMS adéquat selon votre besoin. Il est toujours important de bien effectuer ce choix, car celui-ci déterminera l’ampleur de votre réalisation.

Webographie et Bibliographie

* WordPress 4.5 — un Cms pour créer et gérer blogs et sites Web, Editions ENI

* https://fr.wikipedia.org/wiki/Système_de_gestion_de_contenu

A propos de SUPINFO | Contacts & adresses | Enseigner à SUPINFO | Presse | Conditions d'utilisation & Copyright | Respect de la vie privée | Investir
Logo de la société Cisco, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société IBM, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sun-Oracle, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Apple, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sybase, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Novell, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Intel, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Accenture, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société SAP, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Prometric, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Toeic, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo du IT Academy Program par Microsoft, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management

SUPINFO International University
Ecole d'Informatique - IT School
École Supérieure d'Informatique de Paris, leader en France
La Grande Ecole de l'informatique, du numérique et du management
Fondée en 1965, reconnue par l'État. Titre Bac+5 certifié au niveau I.
SUPINFO International University is globally operated by EDUCINVEST Belgium - Avenue Louise, 534 - 1050 Brussels