Plan du site  
pixel
pixel

Articles - Étudiants SUPINFO

LE CLOUD COMPUTING

Par Jean-Privat Desire BECHE Publié le 19/04/2017 à 22:03:34 Noter cet article:
(0 votes)
En attente de relecture par le comité de lecture

La demande en quantité d'espace de stockage dans le monde des systèmes d’information est de plus en plus grand. Les entreprises modernes traitent de grandes quantités d'informations aussi nombreuses que variées. Ainsi, elles ont besoin de grande capacité de stockage ainsi que d'une puissance de calcul élevée. Les ressources matérielles et logicielles nécessaires n'étant pas à la portée de toutes les entreprises, le Cloud Computing est une solution qui vient pour pallier ce problème. Dans le souci d'accroitre leur performance et leur compétitivité, plusieurs entreprises modernes ont recours à l'utilisation du Cloud Computing. Il est donc judicieux de de connaitre les aspects techniques et les avantages de cette technologie.

Définition du Cloud Computing

Le Cloud Computing est un concept qui consiste à accéder à des données et services sur un serveur distant. Traditionnellement, l’entreprise utilisait sa propre infrastructure pour héberger ses services. Elle achetait ses propres serveurs, et assurait le développement et la maintenance des systèmes nécessaires à son fonctionnement. Par opposition, le cloud computing se repose sur une architecture distante, gérée par une tierce partie. Le fournisseur assure la continuité du service et la maintenance. Les services de cloud computing sont accessibles via un navigateur web. Enfin, il fait intervenir des éléments essentiels dans son fonctionnement qui sont la virtualisation, le datacenter et la plateforme collaboratif.

Architecture du Cloud Computing

Basiquement, le Cloud Computing propose trois modèles principaux qui sont :

- L'infrastructure (IAAS : Infrastructure as a service)

- La plate-forme (PASS : Platform as a service)

- L'application (SAAS : Software as a service)

IAAS : Infrastructure as a service

Infrastructure as a service (l'infrastructure en tant que service) est une des couches du Cloud Computing. C'est un modèle où l'entreprise dispose d'une infrastructure informatique (serveurs, stockage, réseau) qui se trouve en chez le fournisseur. Cependant, elle y a accès sans restriction, comme si le matériel se trouvait dans ses propres locaux. Ceci permet à l'entreprise de s'affranchir complètement de l'achat et de la gestion du matériel. Ces infrastructures sont mises en place et gérées par des administrateurs réseau avec un bon niveau d'expertise. L'entreprise client exploite le matériel comme un service à distance. Cette couche permet à l'entreprise de se concentrer en premier sur ses processus métiers sans se préoccuper du matériel.

PAAS : Platform as a service

Platform as a service (plate-forme en tant que service) est un modèle composé de tous les éléments nécessaires pour soutenir la construction, la livraison, le déploiement et le cycle de vie complet des applications et des services disponibles sur Internet. Elle permet aux développeurs d'applications d'avoir une plateforme de travail adaptable, distribuée et virtualisée dans laquelle ils n'ont plus besoin d'installer l'architecture sous-jacente (réseaux, matériels, serveur, système d'exploitation) Cette plateforme offre des facilités à gérer des canevas de travail lors du design, du développement, du test, du déploiement et de l'hébergement d'applications web à travers des outils et services tels que :

- La collaboration d'équipe,

- La gestion de la sécurité, de la capacité,

- La gestion des bases de données.

SAAS: Software as a service

Software as a service (application en tant que service) est le modèle le plus utilisé dans le monde après le service d'email. C'est un modèle de déploiement d'application dans lequel un fournisseur loue une application clé en main à ses clients en tant que service à la demande au lieu de leur facturer la licence du logiciel. De cette façon, l'utilisateur final n'a plus besoin d'installer le logiciel, le maintenir, ou le mettre à jour. Toutes ces opérations de maintenance sont effectuées par le fournisseur de service.

NB : Les trois modèles du Cloud Computing peuvent être résumés dans cette illustration :

Différents types de Cloud Computing

Selon les besoins des entreprises et des utilisateurs, il existe trois types de Cloud Computing

Les Cloud privés

Ce type de Cloud est créé et géré en interne pour les besoins d'une entreprise. Les serveurs hébergeant les services sont localisés dans les bâtiments de l'entreprise accessible à travers un réseau sécurisé, interne et fermé. Il est sous l'administration de la direction du service informatique. Dans ce cas, l'entreprise met sur pied sa propre politique de gestion de son Cloud. Le Cloud privé améliore l'organisation et la gestion des services et de ressources informatiques, mais aussi la façon dont l'entreprise les consomme et les met à l'œuvre.

Les Cloud publics

Ce type de Cloud est créé par un organisme spécialisé qui met à disposition ses infrastructures, ses ressources pour des entreprises aussi multiples que variées. Ainsi, ces entreprises consommatrices de services utilisent et payent à la demande des services dont elles ont besoin. Les fournisseurs de services Cloud Computing garantissent une disponibilité et une qualité de service à travers un contrat signé avec le consommateur du service. Le Cloud public se compose d'une palette de services tiers accessibles via Internet qui ne cesse de s'élargir. Les services étant proposés par des géants comme Google, l'ampleur de l'offre est énorme et le coût unitaire, potentiellement très faible. Une petite entreprise peut externaliser son infrastructure technologique tout entière et la majorité de ses applications métiers dans le Cloud public.

Les Cloud hybrides

Ce type de Cloud combine le Cloud public et privé. On peut ainsi déporter nos applications vers un Cloud public qui consommera des données stockées et exposées dans un Cloud privé, ou bien faire communiquer deux applications hébergées dans deux Cloud privés distincts, ou encore consommer plusieurs services hébergés dans des Cloud publics différents.

Sécurité dans le Cloud Computing

La sécurité et la conformité émergent systématiquement comme les principales préoccupations des responsables informatiques lorsqu'il est question de Cloud Computing des préoccupations encore plus accentuées lorsqu'il s'agit de Cloud public. La sécurité permet de garantir la confidentialité, l'intégrité, l'authenticité et la disponibilité des informations. Certaines questions légitimes reviennent sans cesse:

> Mes données sont-elles sures dans le Cloud ?

> Où sont stockées mes données ?

> Qui va avoir accès à mes données ?

> Aurais-je accès à mes données à n'importe quel moment ?

> Que deviendrons mes données s'il y a interruption du service ?

La mise sur pied d'une solution de Cloud Computing comporte des problèmes de sécurité inhérents à la solution elle-même. Le fait de centraliser toutes les informations sur un site pose un grand nombre de problèmes. On peut citer comme problème potentiel :

> Une possible interruption massive du service.

> Une cible de choix pour les hackers

> Interface et API non sécurisé

Ces points de vulnérabilité du Cloud Computing fait l'objet depuis quelques années l'objet de recherches avancées. Il a été créé un organisme chargé de mettre sur pied des normes en matière de sécurité dans le Cloud Computing. Cet organisme s'appelle CSA (Cloud Security Alliance). Du travail de cet organisme, il en est ressorti certaines techniques utilisées de nos jours pour améliorer la sécurité du Cloud Computing.

Parmi ces techniques on peut citer

• La multi-location : cette technique permet de créer des instances d'une même donnée sur plusieurs sites différents. Elle permet une récupération facile en cas de désastre.

• Le chiffrement : le chiffrement de l'accès à l'interface de contrôle, le chiffrement des données

• L'isolation des machines virtuelles : La sécurité absolue n'existe pas, donc le problème de sécurité reste le plus souvent un problème de confiance entre le fournisseur de service et le consommateur de service.

Cette confiance se traduit par la signature d'un contrat nommé SLA (Service Level Agreement). Ce contrat précise les taux de disponibilité du service. En règle générale, et pour la plupart des fournisseurs, ce taux est supérieur à 99 %

Avantages du Cloud Computing

En fonction du type de Cloud Computing choisi (public, privé ou hybride), il existe de nombreux avantages, mais aussi des inconvénients

Cloud public

- aucun investissement préalable,

- Possibilité de Disponibilité d'être immédiate,

- Meilleure Compétitivité grâce au Cloud Computing public pour les entreprises naissantes.

- Aucun pré requis demandé

- L'utilisation d'un service Cloud ne nécessite pas des connaissances particulières, mis à part pour le service demandé.

- grâce à l'accès simplifié utilisant des navigateurs web.

- Un service d'une grande flexibilité - aucun effort à fournir, il suffit qu'il demande les services dont il a besoin.

- Un service d'une grande disponibilité (Dans la plupart des cas, le contrat signé entre le fournisseur et le consommateur de service stipule une disponibilité du service à 99%.)

- Un payement sur mesure.

Cloud privé

- Sécurité et confidentialité Contrairement au Cloud public, l'entreprise est propriétaire de ses données et on peut y avoir accès physiquement.

- Une architecture sur mesure Le Cloud privé est développé en fonction de l'entreprise et elle seule. Ainsi, elle est facilement gérable et adaptable.

Inconvénients et risque liés au Cloud Computing

Cloud public

- Le budget, étant donné que la consommation des services proposés par le Cloud public nécessite une connexion Internet stable, les besoins en bande passante peuvent faire exploser le budget. Par exemple, pour une grande entreprise et/ou ayant un besoin fort en ressources, il sera peut-être préférable de trouver une autre solution. De plus, pour les entreprises situées dans une zone non desservie par une excellente connexion Internet, l'investissement pour avoir une bonne connexion Internet peut ne pas être très raisonnable.

- Le cadre légal, Il n'y a aucun accès physique aux données transférées dans le Cloud public. Elles ne sont pas forcément présentes sur le territoire national. Il est ainsi difficile de connaitre précisément à quel endroit elles sont stockées. De plus, selon le type d'activité d'une entreprise, la loi peut imposer de pouvoir localiser précisément et rapidement les données, tout en ayant la possibilité d'avoir un accès physique sur celles-ci. Ceci est donc problématique pour un bon nombre d'entreprises.

- La pérennité du service, toutes les entreprises utilisant le Cloud public sont dépendantes de leur hébergeur. L'arrêt de son activité, par exemple, pourrait être très problématique. Des études sont en cours pour palier à désagréments. En effet, un changement d'hébergeur prend du temps, et peut nécessiter un recodage des applications.

- Confidentialité et sécurité des données qui sont hébergées en dehors de l'entreprise. Ceci peut donc poser un risque potentiel fort pour l'entreprise de voir ses données mal utilisées ou volées. C'est actuellement le problème majeur du Cloud Computing public. A cause des problèmes et inconvénients cités plus haut, de nombreuses entreprises se tournent vers le Cloud Computing privé. Si le Cloud Computing public propose des ressources informatiques hébergées (serveurs, stockage, puissance de calcul, applications...) distantes et mutualisées, les offres de Cloud Computing privées se distinguent par leur aspect dédié. Leur usage est réservé pour une seule entreprise, ceci dans le but de répondre à un besoin personnalisé de ressources informatiques.

Cloud privé

- Budget, Toute la charge financière et technique (serveur, personnels qualifiés, logiciel), pour la mise en place du service sont supportés par l'entreprise.

Le cloud computing s’avère effectivement être une solution de stockage sûre pour les entreprises, alliant à la fois sécurité et accessibilité permanente aux données. De plus le cloud n’engendre pas des frais énormes pour son implémentation et une fois implémentés ; il peut y être accessible de n’importe quelle localité une fois les conditions réunis, et ceux en un laps de temps (disposer d’un ordinateur, de ses droits d’accès et d’une connexion internet). Bien vrai qu’il présente des inconvénients en étant une cible plus visible pour les hackers des solutions ont été mise en place tant pour répondre à cette menace ; ainsi le cloud computing demeure l’une des solutions optimales pour le partage de ressource informatiques entre des localités très éloignés géographiquement. Ceci nous a permis d'avoir une idée riche sur les techniques de cloud computing ainsi que ces différentes solutions.

A propos de SUPINFO | Contacts & adresses | Enseigner à SUPINFO | Presse | Conditions d'utilisation & Copyright | Respect de la vie privée | Investir
Logo de la société Cisco, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société IBM, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sun-Oracle, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Apple, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sybase, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Novell, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Intel, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Accenture, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société SAP, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Prometric, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Toeic, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo du IT Academy Program par Microsoft, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management

SUPINFO International University
Ecole d'Informatique - IT School
École Supérieure d'Informatique de Paris, leader en France
La Grande Ecole de l'informatique, du numérique et du management
Fondée en 1965, reconnue par l'État. Titre Bac+5 certifié au niveau I.
SUPINFO International University is globally operated by EDUCINVEST Belgium - Avenue Louise, 534 - 1050 Brussels