Plan du site  
pixel
pixel

Articles - Étudiants SUPINFO

Imprimante Anet A6 (Partie 2)

Par Bryan DANJOU Publié le 04/10/2017 à 15:28:18 Noter cet article:
(0 votes)
Avis favorable du comité de lecture

Cette article fait suite à cette article: https://www.supinfo.com/articles/single/5320-impression-3d-avec-une-anet-a6

Introduction

Dans cet article nous allons voir le logiciel Cura qui permet d'envoyer les modèles 3D à l'imprimante pour qu'elle effectue l'impression puis voire les premières impressions d'imprimante Anet A6. J'utilise des modèles 3D trouvés sur internet comme par exemple le site https://www.thingiverse.com/ qui un des plus populaires. Pour le moment j'utilise que des fichiers trouvés sur ce site car je ne me suis pas encore lancé dans la modélisation 3D.

Presentation de Cura

Cura crée une intégration transparente entre le matériel, les logiciels et les matériaux pour une mielleure expérience d'impression 3D. Il prend en charge les formats de fichiers STL, 3MF et OBJ. Le format STL est un format de fichier de modélisation 3D régulièrement et le plus utilisé pour l’impression 3D. (Dans le fichier STL sont enregistrées toutes les données de votre modèle 3D permettant à votre imprimante de comprendre où et comment déposer les couches de matériaux.) Ce logiciel est Open Source et entièrement gratuit.

Cura est le logiciel recommandé par le fabricant de l’imprimante : libre de droit, avec une interface graphique assez simple mais efficace. La version présentée est la 2.7.0.

Paramétrage de Cura

Dans un premier temps, il faut rentrer les informations de votre imprimante comme les dimensions afin d’adapter l’image rendue en terme de plateau.

Concernant l'imprimante Anet A6, les dimensions du lit sont 220 * 220 * 250 mm (X,Y et Z) et elle possède un plateau chauffant. La taille de la buse fait 0.4 mm. En bas de l'image ci-dessus, on peut voir le Gcode : c'est un format de fichier comportant le modèle 3D ainsi que les instructions pour que l'imprimante 3D puisse l'imprimer (déplacements, vitesse, hauteur de couche...). C'est le format final pour lancer une impression 3D.

Une fois les paramètres déterminé pour son imprimante, on arrive sur l'interface de Cura assez simple. A gauche un écran pour visualiser l'objet en 3D et à droite les paramètres d'impressions.

Comme on peut le voir sur les deux prochaines images, il y a beaucoup de paramètres.

Les paramètres les plus utilisés sont:

  • Hauteur de la couche : Il s’agit de la finesse d’impression de votre imprimante 3D. Les couches très fines (0.02mm par exemple) apporte un rendu parfaitement lisse à la pièce finale. En revanche l'impression durera plus longtemps que si vous imprimez avec des couches de 0.2 mm, au résultat final plus grossier.

  • Densité du remplissage : Ce taux représente le remplissage de l’intérieur de votre impression. Par exemple 20% signifie que l’intérieur de votre pièce sera composée de 20% de matière et de 80% de vide. 100% correspond à une impression totalement pleine.

  • Température d'impression : La température correspond à la température de l'extrudeur qui permettra de faire fondre le filament. Par exemle pour du PLA la température doit être entre 180°C et 220°C. Comme on peut le voir on peut régler la température aux différentes étapes de l'impression.

  • Température du plateau : La surface chaude du plateau permet de maintenir la partie déjà imprimée au chaud et assurer une bonne adhésion entre les couches et limiter le décrochage de la pièce. Concernant le PLA, la température conseillé est de 50°C mais pour du PLA on peut imprimer sans plateau chauffant.

  • Vitesse d'impression : La vitesse d’impression est notamment affectée par la complexité de la pièce ou la précision souhaitée. En réglant la vitesse d'impression on peut passer d'une impression prenant 5 heures à 3 heures. La vitesse d'impression de l'Anet A6 est de 20 - 100mm/seconde.

  • Générer les supports : Cette option permet d'imprimer des supports à des grandes pièces pour éviter le basculement de la pièce imprimée.

  • Type d'adhérence du plateau : Celà désigne une succession de couches toutes en contact avec le plateau et votre pièce afin d'optimiser l'adhérence de votre pièce au plateau pour éviter le décollement de la pièce. Il y a trois choix: Jupe, Bordure et Radeau.

Utilisation de Cura

Cura ne sert pas à modéliser un modèle 3D, on importe un modèle 3D dans le logiciel puis Cura donne les ordres à l'imprimante pour effectuer la pièce voulue. Concernant l'Anet A6 les types de fichiers utilisés sont: STL / OBJ / G-Code.

Pour modéliser on peut utiliser des logiciels gratuits: Blender, Sketchup Make ou FreeCAD. Il y a des logiciels payant comme SolidWorks et Cinema 4D.

Pour cette exemple, j'ai téléchargé un modèle sur le site: https://www.thingiverse.com/ .

Le fichier téléchargé ce trouve au format ZIP, il faut donc le décompresser. Puis on obtient un fichier au format STL qu'on ouvre ensuite dans Cura.

Pour ouvrir un fichier dans Cura, il suffit de cliquer sur le dossier à gauche.

Puis on séléctionne le fichier qu'on souhaite ouvrir.

Ensuite on peut visualiser notre modèle 3D.

Donc à ce niveau, on peut déplacer le modèle en fonction d'où on souhaite qu'il s'imprime sur le plateau.

Une fois les réglages fini, il y a deux choix: Soit on connecte l'imprimante via un câble USB directement sur l'ordinateur et on lance l'impression depuis le logiciel Cura ou sinon on peut copier le fichier sur un micro SD qu'on insère dans l'imprimante. Moi j'ai fait le choix de la micro SD car je ne suis pas obligé de laisser le PC allumé pendant une impression.

Les avantages à laisser connecter l'ordinateur c'est qu'on peut mettre en pause l'impression (on peut donc changer le filament pour une autre couleur par exemple).

Impression

Nous voici à l'étape de l'impression, j'ai donc choisi l'impression depuis la carte SD.

Concernant le modèle, j'ai téléchargé un modèle sur le site: https://www.thingiverse.com/ . Le fichier est au format ZIP, il faut donc le décompresser et on recupère un fichier en STL. Maintenant il faut l'ouvrir dans Cura.

On clique sur Fichier puis Ouvrir le fichier et on séléctionne le fichier qu'on souhaite ouvrir.

Une fois le fichier ouvert, on peut donc le visualiser dans Cura.

Maintenant il suffit de configurer les paramètres vu auparavant. Une fois fini, on enregistre le fichier sur une micro SD ou on connecte l'imprimante USB pour imprimer l'objet.

En enregistrant le fichier, on peut voir que c'est un fichier au format G-CODE.

On place la carte SD sur la carte mère de l'imprimante puis on lance l'impression.

L'impression une fois terminée: (Comme on peut le voir sur la photo, le support peut être enveler, il permet d'éviter le décollement de la pièce du plateau. Le support est en en radeau.)

Conclusion

Pour conclure, avant d'arriver à l'impression de ce chat, j'ai effectué plusieurs essais pour paramétrer l'imprimante comme par exemple la hauteur de la buse par rapport au plateau qui doit être équivalent au chaque coin du plateau ensuite bien tendre la courroie des moteurs pour éviter que la courroie saute de la poulie.

J'ai donc imprimé un avec les axes X, Y et Z permettant de voir si tous les axes étaient correctement paramétrés. Cette imprimante est très simple d'utilisation. Il faut quand même passer plusieurs pour le montage et les réglages.

Sur cette imprimante, j'ai déjà effectué plusieurs améliorations, comme l'ajout d'une plaque de verre sur le plateau chauffant permettant une meilleure adhésion et ainsi que l'impression d'une nouvelle pièce permettant de mieux refroidir le PLA en sortant de la buse (Le PLA a besoin d’un refroidissement rapide une fois sorti de la buse, faute de quoi il va se déformer, le modèle imprimé se retrouvera difforme, alors que l'ABS va se déformer s’il est trop vite refroidi, c’est un matériau qui a besoin de chaleur pour conserver sa forme, suivi d’un refroidissement lent. Ainsi, le ventilateur de la buse ne doit surtout pas être utilisé.)

A propos de SUPINFO | Contacts & adresses | Enseigner à SUPINFO | Presse | Conditions d'utilisation & Copyright | Respect de la vie privée | Investir
Logo de la société Cisco, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société IBM, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sun-Oracle, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Apple, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sybase, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Novell, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Intel, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Accenture, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société SAP, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Prometric, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Toeic, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo du IT Academy Program par Microsoft, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management

SUPINFO International University
Ecole d'Informatique - IT School
École Supérieure d'Informatique de Paris, leader en France
La Grande Ecole de l'informatique, du numérique et du management
Fondée en 1965, reconnue par l'État. Titre Bac+5 certifié au niveau I.
SUPINFO International University is globally operated by EDUCINVEST Belgium - Avenue Louise, 534 - 1050 Brussels