Plan du site  
pixel
pixel

Articles - Étudiants SUPINFO

Premiers pas sur jQuery

Par Alexis DEVILLEZ Publié le 12/10/2017 à 20:55:11 Noter cet article:
(0 votes)
Avis favorable du comité de lecture

Introduction

jQuery qu’est-ce que c’est ? C’est une bibliothèque JavaScript multi-plateforme conçue pour interagir sur le code HTML, CSS et AJAX. En d’autres termes, cela permet de mettre en place des composants du HTML en utilisant des commandes simples qui donne accès à un éventail de possibilité de JavaScript et d’AJAX et surtout en conservant toute la puissance de chacun. jQuery prend aussi en charge la gestion d'événements, l'animation ainsi que la manipulation d’Ajax d’une manière beaucoup plus simple grâce à une API facile à utiliser qui fonctionne avec une multitude de navigateurs. En écrivant moins de code on est plus attentif à ce que l’ont écrit, on fait donc moins de faute et cela résout les problèmes de relecture ou de lisibilité.

A savoir aussi que jQuery, à l’instar du PHP, fonctionne coté client. De plus, un code jQuery mal écrit et/ou non optimisé peut nécessiter plus de temps à l’exécution.

Téléchargement de jQuery

Pour commencer, téléchargez d'abord une copie de jQuery et incluez-la dans votre document. Deux versions de jQuery sont disponibles pour le téléchargement : compressé et non compressé. Le fichier non compressé (code source lisible, vous pouvez réduire le poids de jQuery en enlevant ce qui ne vous sert pas, puis en compressant à l'aide de JavaScript Compressor par exemple.) est le mieux adapté pour le développement ou le débogage ; Tandis que le fichier compressé (version compressée du fichier original (incompréhensible mais légère), si vous ne voulez pas regarder le code source.) est recommandé pour la production car il économise la bande passante et améliore les performances en raison de la taille des fichiers.

Vous pouvez télécharger jQuery à partir d’ici : https://jQuery.com/download/

Une fois que vous avez téléchargé le fichier jQuery, vous pouvez voir qu'il a une .js extension, vous pouvez inclure le fichier jQuery dans votre document HTML avec la balise : script() élément tel que vous incluez les fichiers JavaScript normaux.

Une fois cela fait on peut commencer à faire des manipulations plus concrètes.

Commençons par un effet assez courant dans une page web : afficher/cacher

Vous pouvez afficher et masquer les éléments HTML en utilisant jQuery les méthode show() et hide().

La méthode hide() définit simplement le style en ligne "display: none" pour les éléments sélectionnés. À l'inverse, la méthode show() restaure les propriétés d'affichage de l'ensemble d'éléments assorti à tout ce qu'ils étaient initialement.

Prenons un exemple pour être plus explicite :

Dans notre balise script() on crée notre fonction nécessaire à nos deux futurs boutons. Dans cette fonction on aura donc notre variable hide-btn() qui servira à cacher notre paragraphe qui n’est autre qu’un block défini plus haut. Au click de la souris sur ce bouton le block sera caché. Vous aurez remarqué le .hide qui conclut la variable p.

Pour le second bouton, cela reprend sensiblement la même chose que le premier "montrer paragraphe" seulement il suffit d’appeler la fonction inverse a la précédente à savoir : show()

Voici donc le résultat du code proposé, bien évidemment il est difficile de vous montrer le fonctionnement exact des boutons avec une image mais lors du click sur le bouton, les deux paragraphes se cachent ou se montrent !

Si vous voulez approfondir un peu ce domaine, ajouter des effets par exemple. Dans ce que je vais vous proposer on augmentera ou on diminuera progressivement l’opacité des paragraphes :

Pour cet exemple on reprendra le code d’avant puis on ajoutera un .fadeOut() et un .fadeIn() pour afficher/masquer un paragraphe :

Ce qui donnera le resultat ci-dessus : Evidemment étant une animation je ne peux vous la montrer sur photo. Mais cela donnera un coté plus soigner à votre site pour avec une simple modifiaction.

Les animations

La méthode animate() permet de créer des animations légères et personnalisées. Néanmoins, les propriétés non numériques telles que color ou background-color ne peuvent pas être animé en utilisant la fonctionnalité jQuery de base.

Remarque: Toutes les propriétés CSS ne sont pas "animables". En général, toute propriété CSS qui accepte des valeurs numériques, des longueurs, des pourcentages ou des couleurs peuvent être animés. Cependant, l'animation couleur n'est pas supportée par la bibliothèque jQuery de base. Pour manipuler et animer la couleur, utilisez le plugin de couleur jQuery.

Pour le code rien de plus simple, en effet on créer box avec du CSS et notre fonction ".animate"

Ainsi l’animation (le block violet) se rétrécira au click sur le bouton, et se développera en appuyant de nouveau.

Les Callbacks

Actuellement, aux yeux des différents navigateurs internet, JavaScript est monothread : c'est-à-dire que le code ne peut effectuer qu'une seule opération à la fois. A l’inverse, s'il était multithread il pourrait en gérer plusieurs en parallèle. Cependant, il y a un problème. En effet quand un code JavaScript s'exécute, l'interface Web reste statique : ce qui provoque un ralentissement voir une dégradation de l'expérience utilisateur.

Pour remédier à ce problème, on utilise les capacités du langage JavaScript à effectuer des opérations asynchrones, c'est-à-dire à libérer le thread de l'interface utilisateur en attendant que certaines conditions soient remplies pour continuer l'exécution du code.

En d’autres termes, Un Callback est une fonction qui est transmise comme argument à une autre fonction et qui est exécutée une fois la fonction parent terminée.

Voici un exemple simple concret, tiré de jQuery:

Il s'agit d'un appel à la méthode "fadeIn()" de jQuery. Cette méthode accepte deux arguments: la vitesse du fondu et une fonction Callback inverse. Dans cette fonction, vous pouvez mettre tout ce que vous voulez.

Lorsque la méthode "fadeIn()" est terminée, la fonction de Callback (si présent) sera exécutée. Ainsi, selon la vitesse choisie, il pourrait y avoir un délai notable avant que le code de fonction de rappel ne soit exécuté.

Un autre exemple :

Ici, nous avons une fonction appelée "monSandwich" et accepte trois paramètres. Le troisième paramètre est la fonction de Callback. Lorsque la fonction s'exécute, elle émet un message d'alerte avec les valeurs passées affichées. Ensuite, il exécute le Callback.

Notez que le paramètre réel est simplement "callback" (sans parenthèses), mais lorsque le rappel est exécuté, il doit y en avoir telle une fonction. Vous pouvez appeler ce paramètre comme vous le souhaitez, j'ai simplement utilisé le "callback", donc ce qui se passe est évident.

La fonction de callback en soi est définie dans le troisième argument passé à l'appel de la fonction. Ce code comporte un autre message d'alerte pour vous dire que le Callback à maintenant été exécuté. Vous pouvez voir dans cet exemple simple qu'un argument passé dans une fonction peut être une fonction elle-même, et c'est ce qui rend les Callback possibles en JavaScript.

Les Méthodes

jQuery (stop)

La méthode stop() permet d'arrêter les animations jQuery ou les effets actuellement en cours sur les éléments sélectionnés avant qu'il ne soit terminé.

La syntaxe de base de la méthode stop() peut être donnée avec:

$(Sélecteur).stop (stopAll, goToEnd);

Les paramètres de la syntaxe ci-dessus ont les significations suivantes:

  • Le paramètre booléen OptionAut optionnel spécifie s'il faut supprimer ou non l'animation en file d'attente. La valeur par défaut est false, cela signifie que seule l'animation actuelle sera arrêtée, le reste des animations dans la file d'attente sera exécuté plus tard.

  • Le paramètre optionnel booléen goToEnd() spécifie s'il faut compléter immédiatement l'animation actuelle. La valeur par défaut est "false".

Voici un exemple simple qui démontre la méthode stop() en action réelle dans laquelle vous pouvez démarrer et arrêter l'animation en cliquant sur le bouton :

Dans le JavaScript, on démarre l’animation en lui attribuant une fonction qui déplace l’image vers la droite de 150px. "2000" est la vitesse d’exécution, le temps que mettra l’image à aller du point A au point B.

Pour arrêter le mouvement de l’image on créer une fonction "stop" qui aura comme suffixe .stop() Une fonction très simple en soit.

Ensuite, le bouton "marche arrière", et sensiblement similaire au bouton "start" mais cette fois-ci vers la gauche.

Enfin le bouton "reset" aura comme attribut position "0" initiale et une vitesse plus rapide que les autres animations.

Ce qui donnera le résultat au démarrage :

Une fois qu’on clique sur "Start" l’image se déplace et s’arrête une fois qu’on appuie sur "stop" :

Puis revient quand on sélectionne "back":

Et revient à sa place avec "Reset" :

Dans le même thème on va voir ensemble comment afficher ou une image lors du passage de la souris dans le cadran :

Ci-dessus nous avons l’image quand on passe la souris dans le cadre et en dessous, le cadre vide quand la souris est à l’extérieur.

Comment procéder ?

On créer notre variable, la méthode .hover() permet d’afficher ou non un texte ou une image lors du passage du pointeur sur celui-ci. La méthode .fadeIn() affiche les éléments correspondant en les rendant de moins en moins opaque. A l’inverse la méthode .fadeOut() rend l’élément de plus en plus opaque quand la souris s’éloigne de l’élément :

Get & Set

Certaines méthodes jQuery peuvent être utilisées pour attribuer ou lire une certaine valeur sur une sélection. Certaines de ces méthodes sont : text(), html(), attr() etpar().

Lorsque ces méthodes sont appelées sans argument, elles sont appelées getters, car elles obtiennent (ou lisent) la valeur de l'élément. Lorsque ces méthodes sont appelées avec une valeur en tant qu'argument, elle est appelée un formateur car elle définit (ou attribue) cette valeur.

Méthode text()

La méthode text() est utilisée pour obtenir le contenu de texte combiné des éléments sélectionnés, y compris leurs descendants, ou définir le contenu du texte des éléments sélectionnés.

La méthode text() récupère les valeurs de tous les éléments sélectionnés (par exemple de texte combiné), tandis que les autres getters tels que html(), attr(), et val() renvoie la valeur uniquement par le premier élément de la sélection.

Voici le résultat du code cité plus haut. On a donc différents bouton qui, lorsque que l’on click sur l’un d’eux ils affichent les paragraphes correspondants sous formes d’alertes :

Méthode html()

La méthode html() permet d'obtenir ou de définir le contenu HTML des éléments.

Comment l’obtenir ?

L'exemple suivant vous montrera comment obtenir le contenu HTML des éléments de paragraphe ainsi qu'un div qui contient des éléments:

Si plusieurs éléments sont sélectionnés, la méthode html() renvoie uniquement le contenu HTML du premier élément à partir de l'ensemble des éléments correspondants. La première fonction obtient le contenu HTML du premier paragraphe sélectionné. Le second obtient le contenu HTML d'un élément avec l’ID du conteneur.

Ainsi si on appuie sur les deux boutons on aura respectivement :

On a donc le premier paragraphe uniquement dans le premier cas et l’ensemble de la page dans la seconde alerte.

Méthode attr()

Vous pouvez utiliser la méthode attr() pour obtenir la valeur de l'attribut d'un élément ou définir un ou plusieurs attributs pour l'élément sélectionné.

L'exemple suivant vous montrera comment obtenir l'attribut href du lien hypertexte, c'est-à-dire l'élément a ainsi que l'attribut alt d'un élément img:

On reprend sensiblement le même principe de création d’une fonction pour les deux boutons en changeant évidemment l’appel des classes.

Le premier donne le lien "href" le second donne le nom de la photo (l’attribut alt) via des alertes.

Méthode val()

La méthode val() est principalement utilisée pour obtenir ou définir la valeur actuelle des éléments du formulaire HTML tels que input, select et textarea. C’est selon moi la plus intéressante car elle permet un retour quand l’utilisateur rempli un formulaire par exemple. Cela lui est utile car lui permet de voir que sa requête est bien pris en compte, c’est une sorte d’interaction entre l’utilisateur et la page web.

Un exemple concret devrait vous aiguillé :

Ce morceaux de code peut vous paraitre imposant mais ce n’est rien de plus qu’un formulaire.

Que voici ci-dessus.

Le voici une fois rempli, à présent préoccupons nous des différents boutons en fin du formulaire.

Le premier bouton comme son nom l’indique, donne le retour sur le champ "nom" sous forme d’alerte, le second donnera le commentaire attribué à ce nom. Enfin le dernier donnera la ville que l’utilisateur aura remplie.

Voilà ce que nous pouvons dire sur les méthodes Get/Set assez fondamentales en jQuery. Pratique et simple d’utilisation elles devraient vous aider pour la conception de vos sites web.

Qu'est-ce que le Traversing ?

Les sélecteurs jQuery que nous avons vus jusqu'ici nous permettent seulement de sélectionner les éléments dans l'arborescence DOM. Mais il y a de nombreuses occasions où vous devez sélectionner un élément parent ou ancêtre; C'est là que les méthodes de traversée DOM de jQuery entrent en jeu. Avec ces méthodes, nous pouvons monter, descendre et autour de l'arbre DOM très facilement.

Le déplacement de DOM est l'une des caractéristiques importantes de jQuery. Pour tirer le meilleur parti, vous devez comprendre les relations entre les éléments dans un arbres DOM.

Le code HTML dans l'exemple ci-dessus peut être représenté par l'arborescence DOM suivante:

Le diagramme ci-dessus montre les relations parent / enfant entre les éléments:

  • L’élément body est le parent de la balise div et un ancêtre de tout ce qui s'y trouve. L’élément div est le parent de h1, p et ul, et est un enfant de l’élément body.

  • Les éléments h1, p et ul sont des "frères" et "sœurs", puisqu'ils partagent le même parent.

  • La balise h1 est un enfant de l’élément div et est un descendant de body. Cet élément n'a pas d'enfants.

  • L’élément p est le parent de la balise em, l’enfant de l’élément div et un descendant de l’élément body. La balise em conteneur est un enfant de p et est un descendant de la balise div et body.

  • De même, l’élément ul est le parent de la balise li, l’enfant de la balise div et un descendant de la balise body. Les éléments li contenant sont l’enfant de cet élément ul et un descendant des éléments div et body. En outre, les deux balises li sont des frères et sœurs.

Dans les relations logiques, un ancêtre est un parent, un grand-parent, un arrière-grand-parent, etc. Un descendant est un enfant, un petit-fils, un arrière-petit-fils, etc. Les éléments de frères et sœurs sont ceux qui partagent le même parent. Une sacrée famille en outre !

Traverser l'arbre des DOM #1

Dans les relations logiques, un ancêtre est parent, grand-parent, arrière-grand-parent, etc.

jQuery fournit les méthodes utiles telles que parent(), parents() et parentUntil()que vous pouvez utiliser pour parcourir dans l'arborescence DOM, soit des niveaux simples ou multiples, pour obtenir facilement le parent ou d'autres ancêtres d'un élément dans la hiérarchie. On va passer en revue quelques méthodes intérressantes :

parent()

La méthode jQuery parent() permet d'obtenir le parent direct de l'élément sélectionné.

L'exemple suivant met en surbrillance l'élément parent direct de li qui est ul en ajoutant la classe highlight sur document.

parents()

La méthode jQuery parents()permet d'obtenir les ancêtres de la balise sélectionné.

L'exemple suivant ajoutera une bordure autour de tous les éléments parent du li qui sont : lu, div, body ainsi que l'éléments html.

Vous pouvez éventuellement inclure un ou plusieurs sélecteurs comme paramètre dans la méthode parents()pour filtrer votre recherche.

parentsUntil()

La méthode jQuery parentsUntil() permet d'intégrer tous les ancêtres, mais pas l'élément associé au sélecteur. C’est à dire, nous pouvons dire qu'il renvoie tous les éléments parents entre deux éléments donnés dans une hiérarchie DOM.

L'exemple suivant ajoutera une bordure autour de tous les éléments parents de la balise : li c’est -à- dire ajouter une bordure aux éléments <ul>, <div> et <body>.

Traverser l'arbre DOM #2

Dans les relations logiques, un descendant est un enfant, un petit-enfant, un arrière-petit-fils, etc.

jQuery fournit les méthodes telles que children() et find()que vous pouvez utiliser pour traverser l'arborescence DOM, dans des niveaux simples ou multiples. C’est assez pratique pour trouver facilement ou obtenir l'enfant ou d'autres descendants d'un élément dans la hiérarchie.

children()

La méthode jQuery children() permet d'obtenir les enfants directs de l'élément sélectionné.

L'exemple suivant met en évidence les enfants directs de la balise ul qui intègre li. Cela est du en ajoutant la classe .highlight.

find()

La méthode jQuery find()permet d'obtenir les éléments descendants de l'élément sélectionné.

Les méthodes find() ainsi que children()sont similaires, sauf que la méthode find()recherche plusieurs niveaux dans l'arborescence DOM jusqu'au dernier descendant, alors que la méthode children()recherche uniquement un seul niveau dans l'arborescence DOM. L'exemple suivant ajoutera une bordure autour de tous les éléments li qui sont descendants de la balise div.

Cependant, si vous souhaitez obtenir tous les éléments descendants, vous pouvez utiliser le sélecteur universel.

Traverser latéralement dans l'arbre des DOM

Dans les relations logiques, les frères et sœurs sont les éléments qui partagent le même parent.

jQuery propose plusieurs méthodes telles que siblings(), next(), nextAll(), nextUntil(), prev(), prevAll() et prevUntil() que vous pouvez utiliser pour traverser latéralement dans l'arbre DOM.

siblings()

La méthode jQuery siblings()est utilisée pour obtenir les éléments de frères et sœurs de l'élément sélectionné.

L'exemple suivant met en évidence les frères et sœurs de la balise p qui sont h1 et ul en ajoutant la classe .highlight.

Vous pouvez éventuellement inclure un ou plusieurs sélecteurs comme paramètre dans la méthode siblings() pour filtrer votre recherche concernant les frères et sœurs.

next()

La méthode jQuery next()permet d'obtenir le frère suivant immédiat, c'est-à-dire l'élément de la prochaine fratrie de l'élément sélectionné. L'exemple suivant met en évidence le prochain frère ou sœur de la balise p qui est : ul.

nextAll()

La méthode nextAll() permet d'obtenir tous les frères et sœurs qui suit l'élément sélectionné.

L'exemple suivant met en évidence tous les frères et sœurs de la balise p qui précède.

nextUntil()

La méthode jQuery nextUntil()permet d'obtenir tous les frères et sœurs suivants, mais ne comprend pas l'élément correspondant au sélecteur. En d’autres termes, nous pouvons dire qu'il renvoie tous les éléments de frères et sœurs suivants entre deux éléments donnés dans une hiérarchie DOM.

L'exemple suivant met en évidence tous les éléments suivants de la balise h1 à frères et sœurs, à l' exclusion de la balise ul, c'est-à-dire que l’élément p sera le seul en surbrillance

prev()

La méthode prev() est utilisée pour obtenir l’enfant immédiat qui suit, c'est-à-dire l'élément qui précède l'élément sélectionné. L'exemple suivant met en évidence le frère aîné qui precede la balise ul qui est l’élément p.

prevAll()

La méthode jQuery prevAll() permet d'obtenir tous les frères et sœurs précédents l'élément sélectionné.

L'exemple suivant met en évidence tous les frères et sœurs de la balise ul qui vient avant.

prevUntil()

La méthode prevUntil() permet d'obtenir tous les frères et sœurs précédents, mais ne comprend pas l'élément associé au sélecteur. C’est à dire, qu'il renvoie tous les éléments frères et sœurs précédents entre les deux éléments donnés dans une hiérarchie DOM.

L'exemple suivant met en évidence tous les éléments de frères et sœurs qui précède la balise ul, à l'exclusion de la balise h1, c'est-à-dire qu’il met en surbrillance l’élément p.

Et Ajax dans tout ça ?

Ajax signifie Asynchrone Javascript And Xml. Ajax est juste un moyen de charger des données du serveur vers le navigateur sans recharger la page entière.

Fondamentalement, ce qu'Ajax fait, c'est utiliser l'objet XMLHttpRequest basé sur JavaScript pour envoyer et recevoir des informations à partir d'un serveur Web de manière asynchrone, en arrière-plan, sans interférer avec l'expérience de l'utilisateur.

Ajax est devenu tellement populaire que vous ne trouvez pas une application qui ne l'utilise pas dans une certaine mesure. L'exemple de certains sites web ultra connu basées sur Ajax sont: Gmail, Google Maps, Google Docs, YouTube, Facebook, Flickr, etc.

Remarque : Ajax n'est pas une nouvelle technologie, en fait, Ajax n'est même pas vraiment une technologie du tout. Ajax est juste un terme pour décrire le processus d'échange de données à partir d'un serveur Web de manière asynchrone via JavaScript, sans actualisation de page.

Ajax avec jQuery

Les navigateurs implémentent Ajax différemment, cela signifie que si vous adoptez le mode typique de JavaScript pour implémenter Ajax, vous devez écrire le code différent pour chaque navigateur pour vous assurer que le système Ajax fonctionnera.

Mais, heureusement, jQuery simplifie le processus de mise en œuvre d'Ajax en prenant soin des différences entre les navigateurs. Il propose des méthodes simples telles que load(), $.get(), $.post(), etc. , pour mettre en œuvre Ajax qui fonctionne de manière transparente sur tous les navigateurs.

Astuces : les requêtes Ajax sont déclenchées par le code JavaScript;

Votre code envoie une demande à une URL, et lorsque la demande est terminée, une fonction de rappel peut être déclenchée pour gérer la réponse. De plus, comme la demande est asynchrone, le reste de votre code continue de s'exécuter pendant la procédure de traitement.

Méthodes Ajax "$.get()" et "$.set()"

Les jQuery $.get() et les méthodes $.post() fournissent des outils simples pour envoyer et récupérer des données de manière asynchrone à partir d'un serveur Web. Les deux méthodes sont à peu près identiques, en dehors d'une différence majeure: la requête Ajax $.get() requiert l'utilisation de la méthode HTTP GET, alors que la méthode $.post() fait qu'Ajax demande l'utilisation de la méthode HTTP POST.

La syntaxe de base de ces méthodes peut être donnée avec:

$.get() (URL, données, succès); - Ou - $.post() (URL, données, succès);

Les paramètres de la syntaxe ci-dessus ont la signification suivante:

  • Le paramètre URL requis spécifie l'URL vers laquelle la demande est envoyée.

  • Le paramètre de données facultatif spécifie un ensemble de chaîne de requête (c.-à-d. Paires de clés / valeurs) qui est envoyé au serveur Web avec la demande.

  • Le paramètre de réussite facultatif est essentiellement une fonction de rappel qui est exécutée si la requête réussit. Il est généralement utilisé pour récupérer les données renvoyées.

Remarque: Les méthodes HTTP GET et POST sont utilisées pour envoyer une requête d'un navigateur vers un serveur. La principale différence entre ces méthodes est la façon dont les données sont transmises au serveur. Consultez le didacticiel sur les méthodes GET et POST pour l'explication détaillée et la comparaison entre ces deux méthodes.

Dans cette exemple nous allons, via la méthode get(), afficher la table de multiplication que l’utilisateur aura choisi.

Je vous ai commenté le code directement pour mieux cibler les explications. En gros, on créer la variable – on appelle le script php – on affiche le résultat.

Voici le code php (create-table.php) qui servira au calcul de la table de multiplication. Dans un premier une condition if vérifie le nombre entré (c’est un mini-test pour l’exemple). Si la condition est validée alors on entre dans une boucle for qui nous permet de multiplier le chiffre choisi par 1, 2, 3, … et cela successivement jusqu’à 10. Ensuite c’est que de l’affichage pour la table.

Ainsi, pour le chiffre 6, on aura :

Les requêtes POST sont identiques aux requêtes GET dans jQuery. Donc, généralement, la méthode que vous devez utiliser $.get() ou $.post() dépend essentiellement des exigences de votre code côté serveur. Si vous avez une grande quantité de données à transmettre (Ex. Données de formulaire), vous devez utiliser POST, car GET a une limite stricte sur le transfert de données.

Voilà pour le formulaire, rien de bien sorcier. Je vous ai commenté les grandes étapes.

Pour le fichier php (display-comment) il suffit en fait d’appeler via $_POST l’attribut "name" que vous aurez au préalable mentionné dans votre formulaire. Ensuite on fait un simple "echo" de nos deux variables à savoir pour cet exemple : $nom et $comment

Voici le résultat final : le formulaire et une fois le bouton cliqué on obtient ses infos (des deux variables).

Conclusion

Ceci est un article relativement succinct sur le potentiel de jQuery. J’espère vous avoir fait apprécier cette bibliothèque qui compose JavaScript et donné l’envie d’approfondir vos connaissances. Grâce à jQuery, les bibliothèques maison ont été abandonnées. L’industrialisation du logiciel, sous-tendu par la recherche du profit et la réduction des coûts, a évidemment poussé dans le même sens. Néanmoins, les nouveaux Frameworks utilisent presque tous jQuery pour fonctionner. Car bien entendu, cette bibliothèque est tellement pratique que les communautés développant les nouvelles technologies qui font le web de demain n’ont pas réussi à s’en passer. Alors peut-être que c’est l’avenir de jQuery ? Générer les Frameworks de demain qui permettront aux développeurs "front" de ne plus connaître jQuery, mais de l’utiliser sans même s’en rendre compte !

A propos de SUPINFO | Contacts & adresses | Enseigner à SUPINFO | Presse | Conditions d'utilisation & Copyright | Respect de la vie privée | Investir
Logo de la société Cisco, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société IBM, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sun-Oracle, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Apple, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sybase, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Novell, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Intel, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Accenture, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société SAP, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Prometric, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Toeic, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo du IT Academy Program par Microsoft, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management

SUPINFO International University
Ecole d'Informatique - IT School
École Supérieure d'Informatique de Paris, leader en France
La Grande Ecole de l'informatique, du numérique et du management
Fondée en 1965, reconnue par l'État. Titre Bac+5 certifié au niveau I.
SUPINFO International University is globally operated by EDUCINVEST Belgium - Avenue Louise, 534 - 1050 Brussels