Plan du site  
pixel
pixel

Articles - Étudiants SUPINFO

L'intelligence artificielle

Par Solène LIMOUSIN Publié le 03/07/2018 à 18:23:22 Noter cet article:
(0 votes)
Avis favorable du comité de lecture

Qu’est-ce qu’on appelle « intelligence artificielle ?

L’intelligence artificielle (abrégée par le sigle IA ou AI pour Artificial Intelligence en anglais) peut être définie comme l’ensemble de théories et de techniques mises en œuvre pour réaliser des machines capables de simuler l’intelligence. Elle permet de rechercher des méthodes de résolution de problèmes logiques ou algorithmiques complexes.

Par extension, elle désigne, dans le langage courant, les dispositifs imitant ou remplaçant l’homme dans certaines actions de ses fonctions cognitives. Plus précisément, on peut aussi dire que c’est un ensemble de concept et de technologie permettant la construction de programmes informatiques qui effectuent des tâches qui sont, pour le moment, accomplies de manière plus satisfaisante et optimisée par êtres humains, car elles demandent des processus mentaux de haut niveau tels que l’apprentissage ponctuel ou l’apprentissage par expérience.

L’imitation du comportement de l’homme par l’ordinateur peut se faire dans la compréhension de langage naturel (langage parlé) mais aussi dans la perception visuelle (interprétation des images et des scènes), la perception auditive (utilisée pour la compréhension du langage parlé).

Il existe un certain nombre de définitions différentes pour l’intelligence artificielle, elles varient selon deux points fondamentaux :

- Les définitions qui relient la définition de l’intelligence artificielle à un aspect « humain » de l’intelligence et celles qui la relient à un modèle idéal d’intelligence, pas forcément humaine, nommée « rationalité ».

- Les définitions qui insistent sur le fait que l’IA a pour but de réunir toutes les apparences de l’intelligence (humaine et rationnelle), et celles qui insistent sur le fait que le fonctionnement interne du système de l’IA doit ressembler à celui de l’être humain.

L’histoire de sa création à nos jours :

L’intelligence artificielle trouve son commencement dans les années 1950, avec les travaux d’Alan Turing dans lesquels il se demande si une machine peut « penser » mais l’intelligence artificielle, en tant que domaine de recherche, a été, elle, créée à la conférence du campus de Dartmouth College en 1956.

Par la suite, le développement croissant des technologies informatiques et des techniques algorithmiques ont permis la réalisation de programmes informatiques surpassant l’homme dans certaines mises en pratiques des capacités cognitives comme le jeu d’échecs en 1997, le jeu de go en 2016 et le poker en 2017.

Le test de Turing :

Créé en octobre 1950 dans l’article « Computing Machinery and Intelligence », c’est une tentative de définition d’un standard permettant de qualifiée ou non une machine comme étant « consciente ». Ainsi ce test proposait un jeu d’imitation dans lequel un juge fictif pouvait dialoguer à l’aide d’un terminal d’une part à un humain et d’autre part à une machine dotée d’une IA, sans pouvoir les discriminer.

Jusqu’au jour d’aujourd’hui, aucune machine dotée d’une IA n’a réussi ce test, à savoir se comporter de manière à ne pouvoir être différencier d’un humain. De nos jours les machines peuvent réviser et faire évoluer des objectifs qu’on lui a attribué, elle peut même être programmée pour restructurer sa connaissance initiale à partir d’informatiques reçues ou perçues mais la machine d’aujourd’hui ne pense pas à proprement parler, car elle n’a pas conscience d’elle-même, ni de ses limites.

Les deux types d’intelligence artificielle :

L’intelligence artificielle forte :

Le concept de l’intelligence artificielle forte fait référence à une machine qui serait capable de produire un comportement « intelligent » mais aussi d’éprouver une impression réelle de conscience de soi, de « vrais » sentiments et une compréhension de ses propres raisonnements.

La plupart des chercheurs s’accordent à dire qu’il serait impossible de créer une telle intelligence (artificielle) sur une machine, du moins une machine actuelle manipulant des symboles mais possibles avec des systèmes dont l’organisation matérielle serait fondée sur des processus quantiques, ou sur des machines dont l’organisation matérielle mimerait le fonctionnement du cerveau humain. Chacune de ces théories présentent cependant un problème pour la mise en pratique.

L’intelligence artificielle faible :

La notion d’intelligence faible, elle, est plus simple. Elle consiste à chercher à construire des systèmes de plus en plus autonomes pour réduire les coûts de supervision, des algorithmes capables de résoudre des problèmes d’un certain niveau, etc.

Cette fois la machine simule l’intelligence, elle semble agir comme si elle était intelligente. On peut voir des exemples concrets de cette forme d’intelligence artificielle avec les programmes conversationnels qui tentent de passer le test de Turning comme ELIZA. Ces logiciels parviennent à imiter grossièrement le comportement des humains face à d’autres humaines lors de dialogue.

Quels sont les différents domaines d’application ?

L’intelligence artificielle a été/est utilisée dans une variété de domaines tels que :

- Les banques avec des systèmes experts d’évaluation de risque lié à l’octroi d’un crédit.

- La finance avec des projets où une intelligence artificielle gère entièrement des fonds ou une plateforme d’analyse prédictive (Bridgewater Associates).

- Les domaines militaires avec des systèmes tels que les drones, les systèmes de commandement et d’aide à la décision.

- La médecine avec les systèmes experts d’aide au diagnostic.

- Le droit, dans la perspective de prédire les décisions de justice, d’aider à la décision et de trancher pour les cas simples.

- La logistique avec des systèmes d’aide pour la résolution des problèmes de satisfaction de contraintes.

- La robotique avec les voitures autonomes, les assistants personnels.

- Les jeux vidéo dans lesquels l’intelligence artificielle a été utilisée depuis longtemps pour la conception de joueurs artificiels pour les jeux d’échecs. Elle se caractérise par toute prise de décision d’un personnage ou groupe de personnage du jeu. C’est au travers de ceux-ci que l’intelligence artificielle s’est popularisée.

Les points de vue éthique :

Le développement, les finalités et les conséquences de la création de l’intelligence artificielle suscitent depuis toujours, de nombreuses interprétations, inquiétudes ou même fantasmes qui s’expriment tant dans des récits ou des films de science-fiction, que dans des essais philosophiques. La création de machine possédant une intelligence égale ou supérieur à l’homme pose les problèmes suivants :

Le droit des robots :

En effet, les droits des robots deviendraient des obligations morales de notre société vis-à-vis de ces machines, similairement aux droits des animaux. Il peut s’agir de droit à la vie et à la liberté de pensée, d’expression, à l’égalité devant la loi, etc. Des lois seront certaines requises dans un avenir plus ou moins lointain, pour encadrer ce genre d’intelligence.

L’atteinte à la vie privée :

Une des craintes des dissidents de l’intelligence artificielle est l’atteinte à la vie privée. Si un programme/une machine possédant une IA capable de comprendre les voix et les langues naturelles, alors avec la puissance de traitement et de calcul adéquates, il pourrait théoriquement écouter chaque conversation téléphonique, lire chaque email dans le monde, les comprendre et rendre compte des différentes conversations tenues et par qui.

L’atteinte à la dignité humaine :

Certaines personnes pensent que la technologie de l’IA ne devrait pas être utilisée dans n’importe quel domaine pour remplacer un humain. En effet, pour les domaines exigeant des soins et le respect par exemple, nous avons besoin de sentiments authentiques et d’empathie de la part des personnes qui nous traitent. Si les machines venaient à remplacer ces personnes, nous pourrions nous retrouver aliénés, dévaluées et frustrés, ce qui porterait atteinte à la dignité humaine.

Conclusion :

Entre science-fiction et réalité, l’intelligence artificielle passionne depuis plus de 50 ans. Bien que de nombreux programmes existent, aucun ne peut encore se substituer à l’homme.

Sources :

- https://fr.wikipedia.org/wiki/Intelligence_artificielle

- https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/intelligence-artificielle_1550708

- https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89thique_de_l%27intelligence_artificielle

A propos de SUPINFO | Contacts & adresses | Enseigner à SUPINFO | Presse | Conditions d'utilisation & Copyright | Respect de la vie privée | Investir
Logo de la société Cisco, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société IBM, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sun-Oracle, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Apple, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sybase, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Novell, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Intel, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Accenture, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société SAP, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Prometric, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Toeic, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo du IT Academy Program par Microsoft, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management

SUPINFO International University
Ecole d'Informatique - IT School
École Supérieure d'Informatique de Paris, leader en France
La Grande Ecole de l'informatique, du numérique et du management
Fondée en 1965, reconnue par l'État. Titre Bac+5 certifié au niveau I.
SUPINFO International University is globally operated by EDUCINVEST Belgium - Avenue Louise, 534 - 1050 Brussels