Plan du site  
pixel
pixel

Articles - Étudiants SUPINFO

Fiche de révision 4MGT

Par Marc ALLIOT Publié le 21/10/2018 à 21:31:13 Noter cet article:
(0 votes)
Avis favorable du comité de lecture

Chapitre 1

Une action est un actif possédé par les actionnaires, avec un droit à un pourcentage des bénéfices/dividendes. Il y a un droit à la propriété sur le capital social d’une entreprise. Côtés sur un marché en bourse. S'il y a une perte dans l’entreprise, on met la main à la poche.

1) Qu'est ce que les actions ?

Une action est un actif possédé par les actionnaires, avec un droit à un pourcentage des bénéfices/dividendes. Il y a un droit à la propriété sur le capital social d’une entreprise. Côtés sur un marché en bourse. S'il y a une perte dans l’entreprise, on met la main à la poche.

2) Qu'est ce qu'une obligation ?

C'est une dette ou créance vis à vis d’une entreprise ou d’un état. Dans le cas d’une obligation le taux d’intérêt / de rendement de l’obligation est fixe. Quelle que soit la durée on touche un rendement fixe. Il existe deux types d'obligation : Privée (entreprise qui font appel à des sociétés externe pour acheter des obligations.) et Publique (exemple dette de la Grèce).

3) Qu'est ce que le marché primaire ?

Tous les mois il y a les adjudications du trésor : trésor français qui réunis des grands opérateurs bancaires ou assurances, qui réunissent de gros investisseurs pour proposer des bons du trésor. Fixation des taux d’intérêts auquel emprunte. Aujourdhui la France emprunte pour rembourser les intérets, on n’arrive pas à rembourser le capital.

4) Qu'est ce que le marché secondaire ?

Marché où on peut acheter et revendre des obligations d’état, échange de titres bons du trésor. La valeur initiale décote.

5) Définir Quantative Easing

Les initiales QE correspondent au quantative easing, c'est l'assouplissement monétaire : les banques centrales viennent sur le marché principal, elles vont voir les banques, prêtent à 0% puis la banque va preter aux états avec un taux d'intéret plus bas. La stratégie de rachat par les banques centrales et font baisser le taux à long terme.

6) "La monnaie"

La monnaie est liberté frappée (imprimée, je peux faire ce que je veux avec); instrument d’échange validé par l’état pour payer les impots ; monnaie fiduciaire (confiance dans la monnaie).

Monnaie exogène fiduciaire

C'est une monnaie crée par la banque centrale

Monnaie andogène

C'est une monnaie créée par les banques (exemple : un prêt), monnaie scripturale. Elle est créée à partir de rien, par la demande de crédit.

7) "Clearing"

Toutes les banques se rencontrent et il faut que les banques se prêtent entre elles pour faire un équilibre. S'il n'y a pas équilibre les banques vont voir les banques centrales (taux de refinancement) c’est le prêteur en dernier ressort.

8) Définitions liées aux taux

Taux de réserve obligatoire

C'est le pourcentage de monnaie que la banque doit avoir pour pouvoir prêter.

Taux de prise en pension

A partir du marché interbancaire, on place les sous auprès de la banque centrale, on reçoit ou on donne le taux.

Structure des taux

Le taux à long terme incorpore le risque de contrepartie et le risque d’inflation. Taux à long terme > Taux à court terme.

9) Quelles sont les règles comptables ?

Market to Market : regarder et on évaluer et on recalculer les actifs au moment de l’évaluation.

Mark to value : la valeur au moment de l’achat

10) Les bénéfices

Les bénéfices nets après impot positif : soit on investit, soit on distribue des dividendes, soit on fait un report de décisions (pendant 5 ans)

Nous avons donc : Bénéfices / valeur des actions => return on equity (plus souvent appelé le ROE).

11) Définition de titrisation / risque de contrepartie / Credit default swaps

Titrisation

C'est le fait de créer des véhicules financiers structurés (ensemble de plusieurs prêts) en les revendant à d’autres banques avec des risques et des rendements différents.

Risque de contrepartie

C'est le risque que l’on a lorsqu’on fait une transaction avec quelqu’un qui fait défaut.

Credit default swaps

Cela représente les outils spéciaux pour se prémunir contre le risque de contrepartie.

Chapitre 2 - Depreciation

1) Qu’est-ce que la dépréciation comptable ?

La dépréciation comptable est la mesure de la réduction de la valeur de l’actif au cours du temps / réduit les profits. Amortissement (phénomène comptable qui artificiellement étale son cout sur la durée en réduisant les bénéfices avant impots) => pour actif intangibles calculer comme la dépréciation comptable.

2) Quelles sont les différents amortissements ?

L'amortissement linaire est un amortissement qui est toujours le même (ex : 10% par an), il ne varie jamais.

L'amortissement non linéaire est un amortissement plus élevé au début de la période de vie plutôt que la fin, par exemple une voiture aura plus de valeur au début qu'à la fin car des facteurs sont entrés en compte (nombre de kilomètres, usures etc..)

Il n'y a pas le même amortissement comptable suivant le prix de base de l’investissement.

3) Quels sont les types d'actifs ?

Il existe deux types d'actifs :

  • Tangibles : tout ce qui est physique (voitures par exemple)

  • Intangibles : tout ce qui est non physique (des droits commerciaux, copyrights etc..)

4) Quelles sont les 4 causes de dépréciations ?

  1. Taux de Déplétion : taux d’épuisement de ressources naturelles

  2. Le temps

  3. L'obsolescence

  4. Autres / Economique

5) Définir le Profit opérationnel

Le profit opérationnel correspond au total des amortissements de l’année On est libre de choisir la méthode d’amortissement mais on peut être redresser fiscalement par les autorités compétentes.

Chapitre 3 - Profit and Loss Statement

1) Perte et Profit

L’année est divisée en 4 (trimestres) puis l'entreprise calcule les profits à chaque fois.

Profit = revenus (Chiffre d’affaires) – dépenses (couts opérationnels)

Si le calcul donne un résultat positif alors l'entreprise à un profit, si le résultat est négatif alors on enregistre une perte, cette dernière est appelée perte opérationnelle. Le chiffre d’affaire correspond aux recettes de l’entreprise qui proviennent de la vente des produits durant la période comptable (financière)

2) Les dépenses

Les dépenses sont tout ce qui est utilisé pour générer du chiffre d’affaires Dépenses et revenus sont liés : besoins des dépenses pour créer du chiffre d’affaires.

Coûts opérationnels

Aussi appelés running costs, ce sont les dépenses administratives, charges financières, taxes, tout ceci apparait dans le compte de résultats (total des ventes -> profit net)

Coûts en capitaux

Coûts en capitaux : inventaires, usines, bâtiments, ces actifs tangibles et intangibles apparaissent dans bilan comptable.

Le coût de tout ce qui est directement imputable à la fabrication et à la vente des produits / services de l’entreprise. Sales – cost of sales => profit brut.

3) Les marges

Les marges ne peuvent pas être comparées entre deux entreprises qui ne sont pas dans la même industrie (secteur d’activité). Il existe plusieurs types de marges :

  • Les marges nettes : (profit net / CA) * 100 => le profit net mesure le profit global de l’entreprise (niveau business) => connu comme la bottom line

  • Les marges brutes : (profit bruts / CA) * 100 => mesure combien l’entreprise est efficace dans la production des produits

  • Les marges opérationnelles : (profit opérationnel / CA) * 100  mesure l’efficience de l’entreprise opérée par l’équipe de management.

4) Qu'est ce qu' "EBITDA " ?

C'est l'acronyme de Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortization.

Ce sont les résultats pro-forma (résultats reportés par l’entreprise). Permet d’avoir une échelle de comparaison entre les entreprises quelque soit la politique de dépréciation, d’amortissement, d’investissement financier etc..

5) Qu’est-ce que devient le profit net ?

  • On distribue des dividendes

  • On investit

  • On ne fait rien (possible jusqu'à 5 ans, si rien n'est fait malgré ces 5 ans alors le profit net ira dans le capital.

Chapitre 4 - Balance Sheet

1) Invendus / Actifs / Profits retenus

Les invendus sont considérés comme un coût.

Les assets sont des actifs, utilisation des fonds/liability c'est l'engagement, ressources c'est l'equity ce qui correspond à : capital + profit retenus

Les actifs sont les ressources économiques que l’entreprise possède. Ils ont une valeur par rapport à une certaine base prédéterminée. Classé tangible et intangible puis par degré de liquidité.

2) Qu'est ce que "Goodwill" ?

C'est un actif intangible : c’est le résultat de l’acquisition d’une companie par une autre companie avec une prime. Le goodwill est autorisé à apparaître dans une balance comptable unique s’il y a eu acquisition. La compagnie ne peut pas estimer son goodwill. Il n’est pas systématiquement amorti il est revu annuellement. Si la valeur du marché est plus basse que celle des valeurs comptables, on peut l’enregistrer dans les comptes dans la catégorie « profit et pertes » (Tout en suivant les normes standards de comptabilité).

3) Liabilities / Engagements

Liabilities : signifie engagement, c’est la manière dont l’entreprise va utiliser ses ressources. L’engagement représente ce que l’entreprise doit à une autre entreprise.

Toutes les ressources sont enregistrées comptablement à leurs valeurs actuelles. Les engagements à court terme sont à payer dans l’année suivante

- Remboursement d’intérets

- Dividendes à payer aux actionnaires

- Impôts

- Coupons (rendement des obligations).

Les engagements à long terme sont ceux qui doivent être payés dans plus d’un an.

4) Quelques définitions

Mort-gage

Procédé de crédit suivant lequel un emprunteur engage un de ses biens à un créancier qui en perçoit les fruits faisant office d'intérêt de la créance, mais ne venant pas en déduction de la dette

PPD

Cet acronyme correspond au privilège de prêteur de denier, on parle ici d'une des garanties qu'un prêteur peut vous réclamer pour vous accorder un crédit immobilier.

Main levée

C'est le premier ayant droit si jamais il arrive quelque chose.

Nantissement

Le nantissement (gage) est une garantie proposée par un débiteur auprès de son créancier pour régler une dette (cas le plus courant) ou pour financer un bien. Cette garantie porte sur des biens mobiliers, et non immobiliers.

Leasing

C'est le fait d’externaliser des salariés et du capital, allégée les dépenses fixes et les rendre fluctuantes.

5) Shareholders

Cela correspond au capital des actionnaires.

On voit les points suivants dans le cours :

- Shareholders’ capital is a special kind of liability, because the company has no legal obligation to pay it back

- Companies receive money for their shares only when they are initially sold by the company treasury

- Les entreprises peuvent racheter leurs propres actions pour faire monter le prix des actions et jouer sur le ROE. Parfois s’il y a besoin d’argent, elle fait une ouverture de capital et crée de nouvelles actions.

6) Actions

Pacte d’actionnaire : On peut mettre en place des actions non vendables sans accord de l’entreprise.

Authorized share capital : Nombre défini d’action, défini à la création de l’entreprise. Les parts sont enregistré comptable à la valeur de départ. Pas obligé d’émettre toutes les actions qu’elle était autorisée à faire.

Actions ordinaires : droit à la propriété

Actions préférentielles : elles ne donnent pas droit à un vote lors de l’ Assemblée Générale et le taux de dividende assuré.

7) Profits retenus

Il y a bénéfices une fois que nous avons versé les dividendes. Reporté dans la section capital de la balance comptable.

Equityest l’ensemble des capitaux partagé et les profits non distribués. On peut avoir une entreprise qui peut etre sous capitalisé ou avoir une entreprise qui a un trou de trésorerie

Chapitre 5 - Cash Flow

1) Qu'est ce que le cash flow ?

Ce sont les rentrées et sorties d’argent, représentant les activités de l’entreprise. Il n'est pas visible dans le compte de résultat (on voit l’augmentation, baisse des coûts/CA).

Le cash correspond aux espèces (Billets/monnaie)

Le cash équivalence est interprêté par le billet banque centrale pièce, les comptes à vue et les placements direct sans contrainte, placement tel que les assurances vie, immobilier On place les actifs selon leur degré de liquidité du plus liquide au moins liquide.

Cash Flow Statement : "shows the cash flows over a period of time and the effects they have on cash position. It explains the changes to cash. "

La date d'enregistrement comptable n'est pas la même que la date de la transaction.

2) Les types d'opérations sur les comptes de trésorerie

Il y a 3 types d'opérations sur le compte de trésorerie :

  • Operating statement : Impôt (taxe) en cash.

  • Investing activities : achat et vente d'actif sur le long terme

  • Financing activities : paiement des dividendes

3) Les moyens d'optimiser la trésorerie

Il existe 4 moyens :

  • Déterminer un niveau d'inventaire et d'emploi optimal -> dépendant du secteur d'activité et du fait que l'on soit ou non une entreprise intensive en capital / travail, de la saison etc.

  • Gérer les rentrées d'argent, attention à l'endettement

  • Gérer les sorties d'argent

  • Anticiper le comportement des clients et des fournisseurs.

4) Le capital travail

Appelé aussi Working Capital, c’est comme le besoin de fond de roulement, c’est calculer au mieux la quantité de capital nécéssaire comme on calcule au plus juste le besoin de fond de roulement.

Chapitre 6 - Coûts

1) Coûts directs et indirects

Les coûts direct et indirects ne sont pas absolu.

Ceux directs sont directement lié à un produit, un service ou à un travail (matériaux directs, dépenses directes, travail direct.).

Ceux indirects, ne sont pas directement lié par rapport à un produit, un service ou un job (coût des marketing de l’entreprise alloué à l’ensemble des produits).

Nous voyons alors deux coûts : Fixe et Variable.

Le coût variable est forcément pour un produit fixé suivant la quantité produite.

Le coût fixe ne varie donc jamais.

Tous les coûts directs et indirects sont absorbés dans les produits et services vendus. Les coûts direct sont comptabilisé dans des centres de coûts / centre de profit approprié Les coûts indirects sont affectés à un ou plusieurs centres de coûts.

2) Coût marginal

C'est le coût pour la dernière unité produite (Il permet de savoir quand est ce qu’on arrête la production) ne peut porter que sur un coût variable (direct labor + direct materials + direct expenses + variable overheads).

On peut voir alors deux centres :

Le centre de coûts : partie de l’entreprise qui ne produit pas directement de profit

Le centre de profits : partie de l’entreprise qui crée des profits individuellement et séparément de l’organisation principale.

Important : Les coûts avec information incomplète, plus on a d’information mieux c’est, mais tout dépend du type d’information, la prise de décisions est ainsi subjective.

3) Breakeven

Breakeven analysis : le point ne se conçoit que lorsque l’on amorce une activité et ou on arrête d’être déficitaire face au lancement ; moment où on a plus besoin de se préoccuper du besoin de fond de roulement. Moment où on commence à gagner de l’argent.

Breakeven : ni profit ni perte Contribution marginale = prix de vente – coût variable

Breakeven volume : à partir de combien de quantité on dépasse le point mort.

4) IT Cost Saving

Il se fait de deux manières :

  • L’externalisation (outsourcing) : offshore et nearshore suivant si on fait appel à un prestataire extérieur plus ou moins proche de l’entreprise. Permet de jouer avec les prix de transferts

  • Cloud computing : IaaS, PaaS, SaaS

Chapitre 7 : Ratios

1) Listes des ratios

  • Ratio de profitabilité : calcul de toutes les marges

  • Ratio de liquidité : actifs qui peuvent etre convertit en cash sur une période courte sont appelés actifs liquides. On essaye d’être toujours le plus liquide possible

  • Quick ratio = (cash + accounts receivable) / current liabilities

  • Ratio d'efficience : L'efficience permet à une société de prévoir si une décision dégagera des gains.

  • Ratio d'endettement : compare les dettes (court, moyen et long terme) au total des actifs que possède l'entreprise.

2) ROI

Le ROI signifie Return On Invest, soit le retour sur investissement. C'est le taux de rendemment espéré sur l’investissement de départ. Comparaison avec les bons du trésor. Simple à calculer et à comprendre On ne considère pas le temps des profits venant de l’investissement. Ignore la valeur de l’argent.

3) Payback

Payback : période de temps qu’il faut pour attendre le point mort et pouvoir le dépasser. Il faut fixer un objectif de payback période.

Quand on compare plusieurs projets entre eux, on sélectionne celui qui a la plus courte période de payback. Il ne prend pas en compte la profitabilité totale du projet

Fin de la fiche

Voilà la fiche est terminée, je n'arrivais pas à décider comment aborder les points (par question ou par thème), du coup j'ai fais un mélange mais globalement je pense que la fiche est assez claire !

En espérant qu'elle pourra vous être utile.

A propos de SUPINFO | Contacts & adresses | Enseigner à SUPINFO | Presse | Conditions d'utilisation & Copyright | Respect de la vie privée | Investir
Logo de la société Cisco, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société IBM, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sun-Oracle, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Apple, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sybase, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Novell, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Intel, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Accenture, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société SAP, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Prometric, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Toeic, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo du IT Academy Program par Microsoft, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management

SUPINFO International University
Ecole d'Informatique - IT School
École Supérieure d'Informatique de Paris, leader en France
La Grande Ecole de l'informatique, du numérique et du management
Fondée en 1965, reconnue par l'État. Titre Bac+5 certifié au niveau I.
SUPINFO International University is globally operated by EDUCINVEST Belgium - Avenue Louise, 534 - 1050 Brussels