Plan du site  
pixel
pixel

Articles - Étudiants SUPINFO

Mettre en place le "leadership"

Par Solène LIMOUSIN Publié le 08/04/2019 à 18:20:31 Noter cet article:
(0 votes)
Avis favorable du comité de lecture

Introduction

Certaines personnes sont nées pour diriger, elles ont une capacité innée à diriger, à rassembler les gens mais elles doivent tout de même apprendre certaines bases pour être efficaces. Pour les autres, il faut apprendre à devenir un leader, appliquer des bonnes méthodes. En résumé, diriger présente une part de conscient et d’inconscient.

Les individus qui dirigent le mieux sont généralement ceux qui ont une très bonne compréhension d’eux-mêmes (une représentation honnête d’eux-mêmes). Pour être un bon leader, il faut identifier ses points forts et se débarrasser autant que faire se peut de ses faiblesses pour pouvoir se préparer aux différentes situations.

La règle d’or d’un dirigeant est de ne pas faire aux autres ce qu’il ne voudrait pas qu’on lui fasse.

Son but majeur est d’inspirer et cultiver la confiance mutuelle. Quand cette confiance est perdue, il doit faire en sorte de la retrouver, retisser les liens, faire en sorte que le personnel se sente en sécurité, reconnu et utile.

Il doit être en capacité de résoudre les conflits et/ou les problèmes de confiance, se concentrer sur le personnel, ses problèmes, professionnels, individuels, ses résultats et ne pas laisser certains « sur le bord de la route ». Le dirigeant est en poste pour qu’une tâche soit effectuée, mais dans le respect du personnel.

Les bases du « leadership » :

Le leadership est un processus, pas une position. Un bon leadership est l’application de compétences et de pratiques clés au bon moment pour aider une organisation à atteindre son plus haut potentiel. Ces compétences peuvent être innées mais aussi apprises et/ou améliorées. La réputation est la chose la plus importante.

Le « leadership » est basé sur l’intégrité, celle-ci découle des 4 processus suivants :

  • « Self-awareness » : Connaitre ses forces, ses points faibles, la façon dont les autres jugent.

  • « Building Relationships » : Cela inclut tous les aspects de la façon de travailler avec les autres.

  • « Business » : C’est l’accumulation de travail et les compétences techniques, les prises de décisions, la gestion du travail et la connaissance de son domaine.

  • « Organizationnal Strategy » : C’est ce qui guide notre industrie, la stratégie mise en place et le changement (innovation).

Le rôle principale rôle du leadership est d’apporter la croissance et le changement (innovation). Pour cela, il faut :

- Être clair/honnête avec soi-même.

- Être clair avec les personnes qui travaillent avec nous.

- Gérer et diriger en même temps, les deux n’apportant pas la même chose.

Il y a plusieurs niveaux de « leadership » dans une entreprise :

  1. « Lead-self »: La personne s’occupe d’elle-même.

  2. Expert ou manager: Être le meilleur dans ce que l’on fait et travailler sur des projets plus complexes.

  3. Les leaders qui dirigent d’autres leaders: Leur rôle est d’améliorer les personnes du niveau 2. C’est une position critique dans l’organisation

  4. Les leaders avec des fonctions ou des divisions: Leur but est de maximiser la contribution de tous les groupes dans une fonction.

  5. CEO (Chief Executive Officer): C’est le leader de l’entreprise elle-même.

Pour être un bon leader, il faut bien se connaître et avoir des valeurs, cela permet de prendre des décisions. Le personnel suivant généralement les leaders pour ces raisons ,ainsi que pour la vision du futur qu’ils partagent. Il faut être clair avec ses convictions, les partager avec les autres tous les jours dans les actions que l’on effectue.

L’engagement est le niveau positif d’attachement que les employés ressentent pour leur travail et leur entreprise. Les causes de démissions les plus représentées sont : se sentir invisible, les efforts qui ne sont pas reconnus ou mesurés, le travail ou le lieu ne correspond pas aux attentes, le travail ne correspond pas aux qualités/compétences/talents de l’employé, le manque de retour sur le travail ou de directives, le manque d’accès à des développements professionnels, un chemin de carrière/d’évolution ne semble pas possible, l’employé se sent dépassé, surchargé ou stressé et pour finir l’employé ne se sent pas en confiance avec les leaders.

Les équipes, elles, sont différentes des groupes de personnes comme les départements, elles doivent avoir les qualités suivantes :

  1. Un but commun, clair à atteindre.

  2. Les efforts doivent être interdépendants.

  3. Les responsabilités doivent être partagées.

  4. Les membres doivent penser que le produit de leur travail est meilleur que s’ils avaient travaillé seuls.

Pour bien diriger, il faut suivre les principes suivants :

  • Faire la liste de ses compétences.

  • Diriger avec une vision et des valeurs.

  • Cultiver une intelligence émotionnelle.

  • Motiver et engager les membres de son équipe.

  • Augmenter les performances de son équipe.

  • Faciliter le changement.

  • Développer la perspicacité politique.

  • Scanner l’environnement et l’industrie.

  • Construire des relations clés.

  • Créer une culture de confiance et d’intégrité.

  • Développer la durabilité et la résistance.

Les bases du « leadership » :

Pour être un bon leader, il faut être authentique car l’équipe se comportera de la même façon. En résumé, un « leader » donne le ton. Pour cela, on peut se créer des maximes, qui dirigent en quelque sorte le comportement.

Les 4 aspects du leadership sont :

  • Se diriger soi-même: Mieux se connaitre, découvrir nos aspirations personnelles, nos buts professionnels, établir un code éthique, trouver une motivation.

  • Diriger sa pensée: Établir des standards, une vision, innover, anticiper, prendre des décisions.

  • Diriger de manière individuelle: Définir la façon de diriger, rester connecter à la réalité de l’équipe, motiver, inspirer.

  • Mener une vie équilibrée: Atteindre un équilibre au travail, entre la vie privée et le travail, garder les choses importantes en perspectives, et se souvenir de ses passions.

Diriger et travailler en équipe :

La façon de travailler n’est pas la même d’une entreprise à l’autre(esprit maison), le but en tant que « leader » est de comprendre la « personnalité » de la société, pour cela, il y a 5 domaines à comprendre :

  • Les valeurs: Les comprendre, paraphraser avec des mots et réfléchir dessus.

  • La vision: Vers quoi la compagnie se tourne.

  • L’histoire: Pourquoi et par qui la compagnie a été fondée ?

  • La culture: Reflète comment les membres de la compagnie travaille ensemble.

  • La cause: Quelle cause l’entreprise a-t-elle pris en compte (écologie, recherche contre le cancer, …) ?

Pour bien travailler dans une entreprise, il faut comprendre son rôle et ce qu’elle attend de nous, on donne parfois le titre mais pas les détails. Bien comprendre son rôle permet de mieux interagir avec les autres membres de l’entreprise. Bien comprendre ce que l’on attend permet de fournir un travail de qualité.

Les équipes sont des groupes stables de personnes liées qui sont interdépendantes pour accomplir leur tâche et qui travaillent dans un but commun.

Il y a deux types de « leadership » :

- Le « Leadership » avec un grand L correspond au « leadership » exercé au niveau ou à proximité du haut de toutes les organisations. Ces cadres supérieurs prennent des décisions qui influencent l’ensemble du personnel de l’entreprise. Ils sont critiques pour le succès de l’entreprise et des équipes.

- Le « leadership » avec un petit l est le type de « leadership » que l’on exerce quand on travaille ensemble pour atteindre un objectif avec d’autres personnes. Il s’agit de créer un travail complexe et interdépendant. L’équipe doit travailler de manière efficace.

Peu importe du type de « leadership » dont on parle, c’est une fonction importante qui permet de gérer les challenges d’équipes, d’apprentissage et d’exécution, en même temps.

Lorsque l’on dirige une équipe, il faut aussi prendre en compte les opinions des différentes personnes qui la composent.

Il y a 3 manières de s’assurer qu’une personne communiquera ses idées ou donnera son opinion :

  • Travailler sous forme de défi ou d’apprentissage.

  • Prendre conscience de ses faiblesses.

  • Poser des questions et montrer de la curiosité.

Pour travailler en équipe, une des capacités/compétences les plus importantes est de savoir apprendre de ses erreurs. Même si l’on n’est pas vraiment à l’aise avec l’échec, il fait partie intégrante du processus d’apprentissage. Il y a différents types d’échecs, les bons, les mauvais, ceux qui étaient inévitables (MAIS PAS HONTEUX), les nouvelles façons de travailler qui finalement n’ont pas fonctionné.

Le travail en équipe signifie, souvent, atteindre les frontières pour faire avancer les projets.

Pour que les projets avancent, il faut :

  • Poser des questions (3 en particulier) :

    • Qu’est-ce qu’on espère accomplir ?

    • Quelles connaissances apportons-nous ?

    • A quels obstacles faisons-nous face ?

  • Parler/communiquer/dire les choses.

Le langage corporel pour les leaders :

Commençons par une petite définition :

Le « halo effect » : Quand un biais joue en notre faveur.

Nos biais peuvent nous tromper sur les intentions d’une personne car ils dépendent de notre culture et de ce qu’on nous a appris à trouver normal ou approprié. Quand les gestes ne sont pas en accord avec la parole, le message verbal est perdu, l’équipe croit ce qu’elle a vu et non le message verbal. En 7 secondes seulement, les personnes se font une idée des autres.

Il y a 6 points clés importants que l’on peut respecter, si on veut faire une bonne première impression :

  • Ajuster l’attitude  Faire un choix conscient de l’attitude que l’on aura avant de rentrer dans une pièce.

  • Vérifier et contrôler la posture que nous adoptons.

  • Sourire.

  • Regarder la personne dans les yeux.

  • Lever les sourcils.

  • Se pencher vers la personne  Montre à la personne que l’on est engagé et intéressé.

Les bonnes pratiques pour biens serrer la main (et éviter les préjugés) :

  • Être debout.

  • Avoir la main droite libre.

  • Regarder la personne dans les yeux.

  • Sourire.

  • Être bien en face de la personne.

  • Offrir la paume de la main tournée sur le côté.

  • Contact paume contre paume.

  • Serrer/secouer la main fermement.

Pour bien utiliser sa voix et les tons de celle-ci, on utilise les conseils suivants :

  • Respirer.

  • Varier le ton de la voix.

  • Varier le volume et le débit de notre voix.

  • Trouver la bonne vitesse de parole.

  • Eviter les montée de ton à la fin de la phrase.

Il y a 3 types de communications avec les mains :

  • « Emblems » : Mouvements des mains qui ont un sens convenu à un groupe et sont consciemment utilisés à la place des mots.

  • « Illustrators »: Mouvements des mains qui accompagnent et aident à clarifier les propos.

  • « Regulators »: Mouvements des mains qui sont fait pour réguler le flot de la conversation.

A propos de SUPINFO | Contacts & adresses | Enseigner à SUPINFO | Presse | Conditions d'utilisation & Copyright | Respect de la vie privée | Investir
Logo de la société Cisco, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société IBM, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sun-Oracle, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Apple, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Sybase, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Novell, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Intel, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Accenture, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société SAP, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Prometric, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo de la société Toeic, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management Logo du IT Academy Program par Microsoft, partenaire pédagogique de SUPINFO, la Grande École de l'informatique, du numérique et du management

SUPINFO International University
Ecole d'Informatique - IT School
École Supérieure d'Informatique de Paris, leader en France
La Grande Ecole de l'informatique, du numérique et du management
Fondée en 1965, reconnue par l'État. Titre Bac+5 certifié au niveau I.
SUPINFO International University is globally operated by EDUCINVEST Belgium - Avenue Louise, 534 - 1050 Brussels